La référence des professionnels
des communications et du design

Facebook: votre fil est-il le Far West des publications en tout genre?

Thoma Daneau Stratège numérique, www.thomadaneau.com/

Nous ne sommes pas dans un vieux film western. Le bon, la brute et le truand sont probablement dans un combat éternel sur votre fil de nouvelles Facebook, là où tout et rien sont publiés. C’est ce qui en fait sa beauté... et sa laideur. Voici mon opinion.

Facebook est le réseau le plus utilisé pour plusieurs raisons, que ce soit pour son interface, la quantité d’utilisateurs ou la simplicité de la plateforme. Par contre, qui dit beaucoup d’utilisation dit beaucoup de publications sans aucun sens. Je vais ici décortiquer les principales publications qui rendent Facebook moins agréable en plus de le remplir de mensonges ou de rumeurs.

Car, il faut se le dire, si vous, vous ne croyez pas à la véracité de ces publications, d’autres, par contre, peuvent se laisser berner. Il ne faut pas croire que tout le monde passe sa vie devant l’écran depuis plusieurs années et sait toujours distinguer le vrai du faux.

SI VOUS ÊTES UNE ENTREPRISE QUI UTILISEZ LES MÉDIAS SOCIAUX DE FAÇON PROFESSIONNELLE, FAITES ATTENTION, IL Y A TELLEMENT DE FAÇONs D'ÊTRE INTÉRESSANT SUR LES MÉDIAS SOCIAUX SANS poser les actions MENTIONNÉES. 

Est-ce que cela vient miner la réputation de Facebook?
Je crois que cela joue davantage contre les utilisateurs que contre Facebook. De plus, Facebook pourra toujours vous dire qu’il est possible de signaler les publications qui ne conviennent pas aux règles d’utilisation ou d’arrêter de suivre votre ami ou une page. Je crois surtout que cela peut faire mal à Facebook comme source de nouvelles. Si l’on devait toujours se méfier des liens partagés, on pourrait développer une certaine fatigue et décider de se rendre directement sur les sites, mais il est encore tôt pour dire ça. 

Si vous êtes parmi les chanceux qui n’ont jamais vu ces publications, vous devez avoir de «meilleurs» amis que moi!

Sans plus tarder, voici les raisons.

Les concours de partage

Saviez-vous qu’il n’est pas permis, selon les règles d’utilisation des pages Facebook, de créer des concours invitant à partager quelque chose comme méthode d’entrée au concours? Eh oui, cela veut dire que vous pouvez seulement demander de cliquer sur j’aime et commenter. Le but est de ne pas forcer les gens à publier n’importe quoi sur leur mur.

Les sites satiriques

Je n’ai rien contre les sites satiriques (comme The Onion). Souvent, ils sont populaires, car ils sont très drôles. Par contre, pensez-y deux fois quand vous publiez un article de site satirique. Ça peut sembler évident pour vous et vos amis, mais pensez à votre père qui vient tout juste de se créer un compte Facebook et qui ne comprend pas toujours comment mettre une photo.

Les billets de loterie partagés

Étant donné que les gains en argent ont toujours intéressé les gens, certaines personnes se trouvent très futées de partager un billet de loterie et d'inviter les gens à partager pour gagner. Je n'ai pas vu de communiqué officiel, mais je serais prêt à parier que c'est illégal de le faire.

Les faux concours

Non, BMW ne donne pas deux autos sur Facebook. D'autres questions?

Comment reconnaître un faux concours?

  • Une page qui a été créée dernièrement
  • Des fautes
  • Pas d'informations de contact
  • Un site web douteux rattaché au concours
  • Un prix qui ne fait pas de sens
  • Aucun règlement officiel pour de gros prix

Une personne a décidé de faire un exemple presque aussi loufoque que gagner une BMW:

Les liens avec le texte remplacé manuellement

Saviez-vous que vous pouvez facilement modifier le texte et le titre d’un lien pour faire afficher ce que vous voulez? En effet, il suffit de cliquer sur le titre ou la description lorsque vous publiez en tant que page. Cela peut vous permettre, par exemple, de faire semblant que Infopresse vous nomme président des États-Unis.

Publicités Facebook mal faites

Là, c’est vous que je regarde, les marketeurs. Dans toutes les autres options, il y a toujours celle de faire le choix de ne pas suivre certaines personnes ou certaines pages pour ne pas se faire afficher ce type de contenu. Par contre, la publicité mal faite, c’est triste, car ça veut dire que quelqu’un paye pour ça. Parfois, c’est mal ciblé ou même avec des fautes.

Voici un exemple assez frappant:

Crédit: Normand Boulanger

L'art de faire attention

Tout cela pour dire... qu’il vaut mieux être prudent et prendre le temps de vérifier ses sources pour tout. Parfois, il suffit de cliquer sur le nom de la page pour se rendre compte qu’elle est fausse ou qu’il s’agit d’une parodie. On peut aussi cliquer sur un lien pour s’assurer qu’il pointe vers un vrai site. Soyez prudents lorsque vous êtes actifs dans les médias sociaux.

Faites attention à ce que vous lisez en ligne. C’est simple.

C’est votre devoir de professionnel en communications (ou d’être humain).

Ne faites pas comme les autres

Sérieusement, si vous êtes une entreprise qui utilise les médias sociaux de façon professionnelle, ne tombez pas dans les simplicités énumérées ci-dessus. Il y a tellement de façons d’être intéressant sur les médias sociaux sans poser ces actions. Mais ça, c’est une autre histoire.

--

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus