La référence des professionnels
des communications et du design

#FacebookDown et votre vie aussi?

Thoma Daneau Stratège numérique, www.thomadaneau.com/

Les médias sociaux sont-ils trop présents dans nos vies? Ce fut peut-être votre constatation lorsque vous avez vu récemment que Facebook avait cessé de fonctionner durant un court moment.

Les entreprises ainsi que les utilisateurs se sont rués en partie sur Twitter pour parler de leurs souffrances morales ou simplement pour en rigoler un peu. Dans tous les cas, un simple moment de non-accès à un site ne pourrait jamais autant causer de remous que lorsque Facebook est hors ligne. 

Trois ÉPISODES DE mise hors ligne en quelques mois montrent la fragilité du réseau même si l'on pourrait penser que le site est omniprésent. 

Les gens ont axé une partie de leur vie sociale sur un site web qui leur permet de rester connecté avec les personnes qui leur sont importantes (ou pas, dans beaucoup de cas). Les marques ont développé avec leurs consommateurs une communication bidirectionnelle (parfois) qui leur procure davantage de revenus (ou de notoriété). Ces relations, qui se déroulent seulement sur Facebook, nous rappellent à quel point le site est plus important qu'on pourrait l'imaginer. Il n'y a donc rien d'étonnant à voir tout le monde s'affoler autant et accorder une telle importance à la mise hors ligne de Facebook.com. 

Dans tous les cas, un simple moment de non-accès à un site ne pourrait jamais autant causer de remous que lorsque Facebook est hors ligne. 

Et la cause? Est-ce un bug? S'agit-il de hackers? Est-ce que c'est l'eau sur Mars? On l'ignore encore, mais on sait que cela nous affecte. Trois épisodes de mise hors ligne en quelques mois montrent la fragilité du réseau même si l'on pourrait penser que le site est omniprésent. Comment un site aussi populaire peut tomber en panne?

Cette connexion à l'échelle mondiale qui se fait actuellement par Facebook représente une source de renseignements qui n'existe nulle part ailleurs. Ce n'est pas pour rien que Facebook espère connecter ensemble toute la planète avec son projet Internet.org. Car ainsi, il connecterait la planète entière à Facebook, nous donnant la possibilité de communiquer avec l'outil, mais, de l'autre côté, en augmentant notre dépendance. Peut-on se plaindre? Non, car c'est magnifique. Vouloir connecter la planète ensemble n'a rien de mal. Certains diront que le tout ne sert qu'à des fins de marketing, mais si le résultat est vraiment un monde plus connecté, qui ira jeter la première pierre?

Mais les médias sociaux prennent-ils trop de place dans nos vies? C'est la question que tout le monde doit se poser en marge de l'utilisation de tous les jours des réseaux sociaux. Une question à laquelle on ne peut probablement répondre qu'en prenant congé plusieurs semaines dans un autre monde sans internet. Un monde porté à disparaître selon les dernières publicités de Vidéotron.

Notre société pourrait-elle survivre sans Facebook? Je n'ai pas le choix de dire oui. Il est difficile de concevoir une vie sans Facebook ou sans les réseaux sociaux.

Une vie sans pouvoir voir ce qui se passe dans la cour de notre voisin, pouvez-vous imaginer ça? 

Je ne frôle qu'un peu le sujet qui mériterait davantage de mots, mais je lance cette discussion que vous pourrez avoir... sûrement sur Facebook.

_

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus