La référence des professionnels
des communications et du design

Comment tester une idée d'entreprise émergente avec une page «Coming soon»

Thoma Daneau Stratège numérique, www.thomadaneau.com/

«Se partir une entreprise» est le nouveau «Allons-nous prendre un café?» Tout le monde en parle, tout le monde voudrait être la «startup» du moment. Après tout, qui ne voudrait pas faire des millions de dollars facilement? Voici une méthode qui permet de savoir si vous avez une idée qui rapportera.

La méthode que je vous propose sert à tester un concept avec le minimum de programmation. À vrai dire, celle-ci n'est même pas requise si vous employez les outils proposés. On ne parle même pas de créer un prototype ou une version de base, on parle vraiment juste d'essayer de vendre l'idée. Votre but est de convaincre les internautes que cette idée pourrait faire du chemin.

Concrètement, il s'agit de faire une proposition qui se tient sur une seule page web: la fameuse page «Coming soon» (ou «J'arrive bientôt»).

Cette page sert principalement à recueillir des adresses de courriel de personnes intéressées à votre produit/service. C'est donc une façon de simple de savoir si l'idée tient la route. Imaginez-vous parler de votre produit à vos amis sur les médias sociaux. Vous pouvez maintenant les convertir en futurs clients. Vous pouvez aussi voir si vos amis aiment assez le concept pour se préinscrire et assez pour le partager à leur tour. D'une part, vous savez donc si le concept a un avenir prometteur, et d'autre part, vous récupérez des courriels utiles ce faisant.

C'est certain que ça ne veut pas tout dire. Plusieurs ont sans doute essayé cette technique sans obtenir de résultats permettant de lancer leur produit avec succès. Par contre, lorsqu'un produit permet d'amasser des dizaines de milliers d'adresses de courriel, disons que c'est pratique pour convaincre des amis de participer au projet.

Cette pratique est tellement répandue qu'il existe plusieurs services qui ne servent qu'à tester vos idées sur des pages «Coming soon».

À titre d'exemple, voici un service que j'ai essayé: Kickoff Labs.

Kickoff Labs permet d'utiliser un outil WYSIWYG (What You See Is What You Get) pour modifier la page de tombée d'un site en plus de fournir à l'avance différents modèles.

De plus, si l'outil que vous choisissez est bon, il viendra avec des outils de partage intégrés pour aider la viralité de la page. Souvent, l'on offrira un incitatif au partage en promettant un prix/bien/service gratuit aux utilisateurs qui référent d'autres personnes.

Maintenant que je vous ai convaincus, voici quelques pistes pour bien faire fonctionner une page de ce genre. 

Comprendre la proposition, c'est simple. Si en une phrase vous n'avez pas capté l'attention de l'utilisateur, c'est déjà fini. Le moins de texte il y a, le mieux on comprend simplement le concept. Stripe en constitue un bon exemple:

L'appel à l'action est clair. Je continue de prendre l'image ci-dessus comme exemple. On sait exactement ce qui va arriver lorsqu'on entre notre courriel et c'est la seule chose que le site nous demande.

L'incitatif à partager est alléchant. Dans l'exemple ci-dessous, Harry's donnait des rasoirs aux personnes qui référençaient des amis: obtenir un produit gratuitement juste en invitant des amis. Les internautes pouvaient ensuite avoir une version deluxe en invitant encore plus de monde. La page ci-dessous a permis d'accumuler 100 000 courriels.

Dans tous les cas, tout dépend de votre produit. Si vous faites tout cela, mais que votre produit n'est pas intéressant, la page «Coming soon» ne pourra rien de plus pour vous.

Bonne chance pour tester vos idées.

comments powered by Disqus