La référence des professionnels
des communications et du design

Non, le blogue n’est pas mort, il est plus important que jamais

Thoma Daneau Stratège numérique, www.thomadaneau.com/

Le blogue n’est pas mort et ne mourra probablement jamais. Mais on ne peut passer quelques mois sans qu’un journaliste émette l’hypothèse de sa fin. 

Ce texte est en partie une réponse à Nathalie Collard de La Presse, qui a publié l’article Le blogue est-il mort?. Bien que celle-ci ne décrète (heureusement) pas la fin des blogues, j’ai tenterai ici de leur mettre un peu de vent dans les voiles et d'aborder plusieurs points omis au sujet des blogues personnels (et non des blogues d'entreprise, ça, c'est une autre histoire).

Les marques adorent les blogueurs 

Blogueur ne veut pas dire influenceur, mais les blogueurs ont toujours eu la réputation de pouvoir parler à beaucoup de monde dans leur plateforme, ce qui fait d’eux des influenceurs sur demande pour les marques. Avec les médias sociaux et la grande place qu’ils prennent aujourd’hui dans les stratégies de marketing numérique, les blogueurs font partie de plusieurs plans et sont nécessaires pour joindre certaines clientèles.

Tenir un blogue apporte (souvent) un peu de crédibilité à son auteur. On peut compter sur eux pour être de bons ambassadeurs pour les marques. Il suffit de regarder l’industrie de la mode pour comprendre cela. Les blogueurs sont invités à participer à la création de design, à la commercialisation des produits et à tous les défilés. Certaines sociétés comme Made In Blog à Montréal ont donc décidé de se spécialiser dans ce créneau et de servir d’intermédiaires entre blogues et marques.

Un blogue, c’est également un site web d’informations. Un site web d’informations, ça peut aussi avoir des blogues.

Il est de plus en plus difficile de discerner la frontière entre un blogue et un site web de nouvelles. Certains sites comme Huffington Post et BuzzFeed mettent les deux types de contenu côte à côte sans problème. Un blogue était facile à décrire dans le temps, l'on pouvait simplement dire que c’était du contenu plus personnel écrit de façon chronologique et d’un ton plus familier. Maintenant, les blogues ont évolué et couvrent les nouvelles, la politique et tous les sujets que des sites comme celui de La Presse couvrent. 

Un blogue ça rapporte de l’argent (vraiment, mais vraiment tranquillement)

Le problème du blogue, ce n’est pas que ça ne rapporte pas d’argent, c’est que ça ne paie pas si l'on arrête après quelques mois. De plus, il est très rare de récolter un revenu substantiel grâce à cela. La publicité, tout blogueur vous dira que c’est presque une joke sur le plan monétaire. Les blogueurs font de l’argent lorsque les marques décident de traiter avec eux. Le problème est que le taux horaire prend beaucoup de temps à passer de «quelques cennes» à quelque chose de potable. Il faut donc être original et persévérant.

Face à cet aspect, je peux donner raison à Nathalie Collard pour des utilisateurs non connus. Il est difficile de faire de l’argent avec un blogue et cela n’apporte presque que de la visibilité. 

Les gens en demandent encore

Les utilisateurs aiment les blogues, il suffit de regarder le nombre de fans que des portails comme Le Cahier sont capables d’attirer pour s'en rendre compte. Les gens consomment ce type de média sans nécessairement faire la différence entre un blogue et un site web. Ils voient simplement un sujet qu’ils aiment et une personne qui en traite.

 

Tout le monde peut lancer un blogue

Nathalie Collard prend l’exemple de Patrick Lagacé pour dire que certains blogueurs connus arrêtent de bloguer. C’est certain que pour un journaliste, c’est différent. Il dispose déjà de nombreux espaces où s’exprimer. Par contre, pour beaucoup de personnes, c’est le seul moyen de vraiment s’exprimer en public.

Chaque fois qu’un blogue meurt, un autre prend sa place, et la roue tourne. C’est la raison pour laquelle des sites comme Medium attirent de plus en plus d’auditoire en permettant à tout le monde de s’exprimer en ligne. Le nombre de blogueurs aux États-Unis est en constante croissance et la firme eMarketer ne prévoit pas de repos d’ici 2019!

Est-ce que ce texte d’opinion sur Infopresse peut être considéré comme un blogue? Est-ce vraiment important pour l’utilisateur moyen qui n’est pas un journaliste? Le contenu dominera toujours le contenant, blogue ou site. C’est certain que, comme n’importe quelle industrie, les temps changent et les blogues doivent s’adapter pour survivre aux nouvelles réalités. 

_

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus