La référence des professionnels
des communications et du design

10 raisons pour lesquelles vous allez cliquer sur ce titre, la #6 vous jettera à terre!

Thoma Daneau Stratège numérique, www.thomadaneau.com/

Vous êtes curieux, n’est-ce pas? Comment puis-je savoir que vous allez cliquer sur ce titre, que ce soit dans vos courriels ou sur les réseaux sociaux? Bienvenue dans l’art du clickbait

Un clickbait, c’est un titre qui a pour seul but d’attirer votre clic. En français, on pourrait appeler ça une attrape à clic.

Voici donc 10 raisons pour lesquelles vous avez cliqué sur ce titre.

 1. La raison principale qui fait que les gens cliquent facilement est la curiosité.

2. Vous êtes vraiment intéressés à savoir les raisons. Une des caractéristiques des clickbaits, c’est que si le titre est une hyperbole, le contenu reste fidèle au titre et n'est pas dénué d'intérêt.

3. Ce titre, c'est de l’art. On pourrait penser que le clickbait est de la science, mais au contraire, cela relève davantage du domaine des arts. La seule science qui existe, ce sont les tests A/B qu'on utilise pour déterminer le titre qui fonctionne le mieux. Depuis longtemps, les experts en activité d’envoi de courriel tentent de trouver la meilleure accroche pour augmenter les ouvertures.

4. Un bon clickbait qui se respecte comporte quatre caractéristiques importantes. Ainsi, il:

  • attire votre curiosité;
  • est impressionnant;
  • joue avec vos émotions;
  • promet quelque chose.

5. Votre écart de curiosité vous dit de cliquer. C'est la seule équation en lien avec le clickbait. On doit produire un écart de curiosité assez important pour vous attirer. Voici l’équation:

[Élément rare, unique ou merveilleux] + [Résultat désiré] = Écart de curiosité. On partage juste assez pour que le lecteur se sente intéressé, mais on ne partage pas LA chose qu’il veut savoir.

6. Vous avez une idée préconçue de ce qui sera proposé dans le contenu de l'article et vous voulez voir si vous avez raison. En ciblant un public qui possède déjà des connaissances et en le mettant un peu au défi, l'on s’assure un clic. D'ailleurs, certains voudront confronter leur savoir à celui de l'auteur pour le prendre en défaut.

7. Les gens veulent se sentir intelligent, sans se sentir challengés. Ils désirent accumuler davantage de savoir, rapidement. On leur donne donc la prémisse qu’ils auront de nouvelles connaissances, avec peu d'efforts. De plus, avec les hyperboles contenues dans le titre, on fait croire qu’il y a beaucoup à apprendre et que cela changera vraiment leur vie.

8. Ce titre a été optimisé et différentes variantes ont été testées pour vous faire cliquer avant d’être affiché ici. Les tests A/B ne sont pas nouveaux dans le monde des courriels, mais pour les médias, c’est moins usuel. Des sites comme Upworthy emploient des mécanismes permettant de tester différents titres, sur divers réseaux sociaux auprès d'utilisateurs variés dans le but d'optimiser le titre final. Ce n’est peut-être pas pour rien que chaque texte du site obtient au minimum 10 000 «J’aime».

9-10. Désolé, mais je devais utiliser le chiffre 10 pour vous convaincre. Au lieu de donner deux autres raisons, laissez-moi vous parler davantage du clickbait.

Pourquoi les clickbaits sont-ils apparus? À vrai dire, cela ne date pas d’hier de mettre un titre qui attire le regard. Les journaux recourent depuis longtemps à cette tactique. De nos jours, on peut facilement rejeter la faute sur deux choses: Notre attention qui diminue et les médias sociaux. En raison de la quantité de contenu offert toutes les secondes sur internet, on a besoin d'être vraiment intéressé pour cliquer sur quelque chose.

L’autre chose: les fameux médias sociaux.  Pourquoi ont-ils causé l'apparition des clickbaits? Alors que dans l’ère pré-Facebook, on faisait de notre mieux pour bien paraître sur Google, maintenant, le temps passé sur les médias sociaux est beaucoup plus important. Une de leurs caractéristiques est le flux élevé de nouvelles, cela alloue donc peu d’attention à chaque nouvelle, d’où l’importance d’attirer vite votre attention.

Est-ce que ça marche? Beaucoup trop bien. C’est ça le problème.

Est-ce que c’est bien? Oui et non. Chaque fois que je vois un titre qui n’existe que pour attirer des clics, je me dis que le web perd un peu de son charme.

Mais le problème, c'est que les gens auront beau dire ce qu’ils veulent, ça marche beaucoup trop bien. Il est prouvé que les utilisateurs seront davantage intéressés par du clickbait que par un titre explicatif. Si plusieurs millions de personnes cliquent sur ces titres, c’est sûrement parce que c'est ce que le monde veut. Les experts sont souvent contre, et Facebook a même changé ses règles pour donner moins d’importance à ce genre d’article.

De plus, la quantité bat la qualité, ce qui est peut paraître frustrant, car cela génère beaucoup d'articles de piètre valeur.

Les marques pourraient-elles utiliser cette technique? Si une marque importante employait les clickbaits trop souvent, cela pourrait peut-être ternir sa réputation en irritant les utilisateurs. Il faut avant tout penser à son auditoire cible avant de penser à générer des millions de visites.

Cela finit par créer un monde «journalistique» où le titre est plus important que le contenu. Bien sûr, au Québec, c’est encore différent, car peu de médias utilisent cette technique, mais ailleurs, c’est omniprésent. D’ailleurs, le site web satirique The Onion a lancé un site pour ridiculiser ces sites et techniques, The ClickHole, qui attire des centaines de milliers de visiteurs.

Pour terminer, voici quelques bijoux. Auriez-vous cliqué?

 

comments powered by Disqus