La référence des professionnels
des communications et du design

Nous sommes tous un média

Stéfany Chevalier Présidente, développement des affaires, Quintus Marketing

Avez-vous déjà remarqué que votre fil d’actualité Facebook ne vous présentait que des sujets qui vous intéressent? Vous avez été surpris, vous aussi, que Donald Trump soit élu à la présidence américaine puisque votre Facebook laissait croire que Hillary Clinton avait toutes les chances? 

Ce texte fait partie d’une série de publications sur la marque citoyenne produite par le Collectif Communication Citoyenne (C3), un réseau d'experts multidisciplinaires sur la communication responsable.

Pour les admirateurs de Donald Trump, il n'y a eu aucune surprise, puisque Facebook ne leur montrait que des nouvelles et des opinions de gens partageant le même avis qu'eux. Comment s’assurer maintenant de la validité de toute l'information qu’on nous fait voir dans les médias?

Aujourd’hui, plusieurs médias nous suggèrent un contenu hermétique qui répond à nos intérêts et à nos croyances. Il devient donc de plus en plus difficile d’évaluer l’autre côté de la médaille puisqu’on nous présente toujours le plus beau des scénarios. Celui qui confirme notre vision du monde, de la vie. Du moins, celui qui répond à nos valeurs et perceptions, et qui ne nous demande aucun effort de questionnement ou, du moins, en exige très peu.

Comment s’assurer maintenant de la validité de toute  l'information qu’on nous fait voir dans les médias?

La liberté d’expression est un droit fondamental. Tout le monde devrait pouvoir s’exprimer de la façon qu’il le souhaite. Il est normal de se questionner. Pour apprendre, il est surtout important d’être curieux et d’explorer la vie. La vérité se trouve où l’on cherche des réponses. Elles peuvent prendre plusieurs formes et il faut parfois creuser un peu plus loin pour confirmer la justesse de l'information trouvée. Nous avons aussi le devoir de ne pas accepter tout ce qu’on nous dit sans nous interroger, sans exercer notre jugement comme personne et citoyen responsable, et cela nécessite l’évaluation de toutes les possibilités.

Nous avons tous, plus ou moins, nos opinions face à divers enjeux de société. Chacun de nous a ses propres défis de vie. Nous aimons tous, à un moment ou à un autre, exprimer notre point de vue ou prendre position sur un sujet qui nous enflamme. Il est également possible d’avoir envie d’entendre une autre personnalité s’affirmer, ou d’écouter l’avis de gens inspirants, dans le but d’élargir notre vision.

Tout commence par vous, par nous. Il est donc temps de prendre notre droit de parole! Imaginons qu’une nouvelle forme de média était créée et qu’elle vous offrait non seulement la chance d’être entendu, mais qu’elle vous demande votre opinion! Qui que vous soyez, où que vous soyez, ce média vous promet que votre histoire fera une différence, que ce soit pour une personne ou des milliers. Le nombre n’est pas la finalité, l’action constitue l’élément le plus important. Ne sous-estimez pas votre importance. Chaque expérience mérite d’être vécue, chaque connaissance d’être rendue accessible et chaque idée d’être exprimée!

Ce nouveau type de média alternatif existe déjà. Stories for humanity offre une occasion de participer à l’écriture collective de notre histoire. La voix de Stories est celle de la communauté qui s’exprime ouvertement.

Dans cet espace d'échange, tous les points de vue sont les bienvenues. Peu importe la région du monde, la nationalité, le genre, l’éducation ou l’âge, les gens souhaitent y partager leur parole. On parle d’un média participatif international, un projet collaboratif ouvrant le dialogue en proposant deux fois par année une discussion publique animée autour d’un sujet majeur et immortalisé dans une publication imprimée significative.

Nous faisons face à beaucoup d'incertitudes concernant les enjeux importants de notre planète. Maintenant, l'on souhaite réfléchir ensemble pour trouver des pistes de solution. Ensemble, pour une diversité de pensées et d’histoires dont le but est de créer une confiance en la démocratie participative et ouverte, d’où émergera naturellement un résultat positif. On ne parle pas de changement, on parle d’humains qui souhaitent découvrir, prendre la parole et se connecter à toutes les perspectives. Parce que, ensemble, comme le dit le philosophe Thierry Paquot, «Nous devons nous interroger sur la société que nous voulons».

Tout le monde a sa propre histoire. Comme l’a si bien dit Alain Poirier de l'Institut national de santé publique du Québec lors de son passage à la dernière discussion publique organisée par Stories: «Nous sommes tous un média». N’ayons pas peur d’exprimer nos valeurs. Parce que chacun a besoin de raconter son histoire et qu’il est important d’écouter celles des autres pour comprendre ce qui se passe ailleurs. Activons notre propre puissance pour créer, collectivement, de belles choses qui rayonneront dans notre monde!

__

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus