La référence des professionnels
des communications et du design

Marque personnelle, dinde aux marrons et authenticité

Renaud Margairaz Fondateur, Éminence

Je reviens de trois semaines en Suisse, où j’ai été amené à expliquer ce qu’est le branding personnel à un grand nombre de gens. Durant ces différents échanges, une remarque est revenue souvent: «Je ne veux rien changer, car je désire rester authentique.»

Pour certains, bâtir sa marque personnelle, c'est perçu comme un acte d’embellissement de la réalité, voire de manipulation. Une démarche contre-nature pour créer «un autre que soi», un avatar dopé à l’EPO qui serait plus intelligent, plus talentueux, plus beau, etc. Au final, un masque séduisant plus «tout» et moins «soi-même». L’idée de ne pas agir peut donc sembler séduisante pour qui désire promouvoir une image vraie de soi.

Marque personnelle et authenticité ne sont pourtant pas deux concepts inconciliables.

En ces temps des Fêtes, quoi de mieux pour illustrer mon propos que de vous parler de dinde aux marrons? Petites explications…

Noël arrive et certains vont probablement recevoir des amis à souper. Qu’allez-vous faire?

Marque personnelle et authenticité ne sont pas deux concepts inconciliables.

Je suis prêt à parier que votre premier réflexe sera de nettoyer votre domicile de fond en comble. Pas question qu’un de vos invités se retrouve nez à nez avec une chaussette orpheline et quelque peu odorante. Tout ne doit pas forcément être parfait, non. On n’est pas au Ritz tout de même. Une atmosphère conviviale sera parfaite. Vous allez ensuite préparer une belle table et sortir votre nappe des grandes occasions. Vous trouverez une chaine YouTube avec une vidéo de feu de cheminée à diffuser sur votre télévision pour amener une ambiance chaleureuse et faire rire vos amis. Car oui, vos amis sont au centre de ce petit travail de préparation. Vous désirez leur faire plaisir et leur montrer que vous êtes un hôte d’exception. Quoi de mieux pour le prouver que de cuisiner la fameuse dinde aux marrons de votre grand-mère bien-aimée? Il s’agit d’une recette familiale unique qui vous vaut chaque fois les meilleurs compliments. En plus, vos amis en raffolent. Vous imaginez déjà quelle bouteille de vin vous allez sortir de votre cave pour créer le mariage parfait qui plaira à vos invités.

Mais en faisant tout cela, restez-vous authentique?
Vous pourriez très bien décider que vos amis se doivent de vous connaître tel que vous êtes d’habitude, sans flafla ni paillettes. Un plat de spaghetti sauce tomate mangé à même la casserole devant la télévision devrait faire l’affaire (si cela ne vous arrive jamais, désolé pour cette allusion). Quant au visuel de la salle à manger, votre côté bordélique devrait leur plaire. Au fond, c’est vous et vous n’avez rien à cacher.

Votre plus grand talent, vous le savez, c’est votre mémoire. Vos invités ne pourront donc qu’apprécier une récitation de la collection complète des fables de La Fontaine. Et puis après tout, pourquoi ne pas commander la nourriture chez un traiteur? Vous pourrez toujours leur dire que c’est vous qui avez cuisiné, ils ne le sauront probablement jamais. 

Une telle démarche vous mettrait-elle mal à l’aise?

Rester authentique, c’est refuser que sa marque personnelle puisse être mal interprétée.

Il n’y a pas de honte à mettre en lumière ce que vous faites de mieux et apparaître sous votre meilleur jour. Le choix des talents à mettre de l’avant doit être réfléchi pour être pertinent aux yeux de vos invités. Vos amis passeront probablement une meilleure soirée si vous faites l’effort de cuisiner (s’il s’agit d’un de vos talents) plutôt que d’expliquer pour la 39e fois comment le renard finit par s’emparer du fromage. Revenons tout d’abord à votre objectif de départ: faire plaisir à vos amis. Vous aimeriez qu’ils vantent vos talents de cuisinier et gardent un bon souvenir de cette soirée. Être authentique ne signifie pas ne pas faire d’efforts.

S’inventer des qualités qu’on n’a pas se révèle bien souvent contre-productif. Imaginez les rumeurs qui pourraient commencer à circuler à votre sujet après avoir juré à vos amis que vous avez chassé et préparé la délicieuse dinde de Noël, servie à même la boîte du traiteur.

Si l’on revient au concept de la marque personnelle, on observe que le numérique a changé beaucoup de choses. Avec la transparence de l’information, n’importe qui peut s’inviter chez vous, dans votre «cuisine numérique», puis s’imaginer quel genre de professionnel vous êtes.

Avec la transparence de l’information, n’importe qui peut s’inviter chez vous, dans votre «cuisine numérique», puis s’imaginer quel genre de professionnel vous êtes.

Nous avons donc deux options possibles:
- Ne rien faire et laisser la liberté à quiconque de nous définir en fonction de l'information disponible. Elle peut être incomplète et donner une image peu fidèle de qui nous sommes vraiment. Mais si quelqu’un se trompe sur notre compte par manque d’information, préservons-nous véritablement notre authenticité?

- Agir proactivement en mettant en lumière un ensemble de talents que nous possédons, valorisés aux yeux de ceux dont on souhaite attirer l’attention. Une marque personnelle forte se bâtit sans masque. Il s’agit donc d’apporter une plus grande clarté sur qui nous sommes vraiment et ainsi avoir un plus grand contrôle sur la façon dont nous sommes perçus.

Rester authentique, c’est refuser que sa marque personnelle puisse être mal interprétée. Le branding personnel vise à faire les choix nécessaires pour clarifier son positionnement, mettre en lumière ses talents et renforcer sa légitimité professionnelle.

Après tout, si vous faites des efforts pour recevoir vos amis chez vous, pourquoi n’en feriez-vous pas pour gérer votre marque personnelle?

__

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus