La référence des professionnels
des communications et du design

Le bon coup médiatique de la semaine: Reel FX

Pierre Gince ARP, président, Mesure Média et Direction Communications stratégiques

Voici trois des titres tirés de l’actualité, vendredi dernier: Reel FX investit 10 millions $ et créera 400 emplois d'ici trois ans à Montréal; Effets visuels: création de 400 emplois en animation chez Reel FX; et Texas animation firm expands to Montréal, plans to hire 400 people. Etc.

Journée très réussie pour Reel FX, alors que l’entreprise texane de jeux vidéo a officiellement posé pied au Québec dans le cadre du forum Montréal: animée par l’international.

«Reel FX et ses 400 emplois à Montréal: tout est dans les titres, avec plus de 60 mentions en une seule journée !»

source: reel FX

Faible diffusion dans les médias sociaux

Pour cette annonce, on se serait attendu à un rayonnement beaucoup plus important de Reel FX, une entreprise qui se démarque dans la nouvelle économie.

la photo officielle est classique, sans mettre en vedette un des jeux vidéo de reel fx.

le taux d’engagement est très faible (0,33%).

Puissance des titres

Dans la presse écrite traditionnelle, les titres ont toujours été rédigés afin de capter l’attention des lecteurs et de capsuler l’essentiel de ce qu'ils allaient probablement retenir. C’est tout aussi vrai aujourd’hui, alors que les médias sociaux, tout comme les sites des médias électroniques, produisent eux aussi beaucoup de contenu écrit.

Titrer, c’est un art. Et être titreur, c’est une fonction-clé au pupitre des salles de rédaction.

«créer un titre ou définir un message clé nécessite concision, clarté et… punch!»

Nuances des reportages

Si les titres contribuent à générer une impression – favorable ou non –, le contenu des reportages présente très souvent la situation différemment, avec beaucoup de nuances.

Dans ce cas-ci, la création de 400 emplois dans l’industrie des jeux vidéo – un secteur stratégique pour l’économie montréalaise – constitue une excellente nouvelle. Le choix de Montréal parmi d’autres villes, grâce à ses atouts, est l’un des messages clés bien en évidence. Mais dès les sous-titres et les premiers paragraphes de la plupart des reportages, il est question de subventions versées à Reel FX par le gouvernement du Québec pour des formations et aussi des crédits d’impôt qualifiés de «généreux» dont profitera certainement l’entreprise étrangère.

C’est dit au grand jour et ça découle d’une stratégie gouvernementale, là n’est pas la question. Toutefois, ça plaît aux médias de le mentionner, ce qui a atténué l’impact de la couverture souhaitée parfaite par Reel FX et le comité d’accueil québécois…

le gouvernement du québec (35%), montréal international (9%) et investissement québec (8%) ont également rayonné lors cette annonce conçue pour mettre reel fx (48%) en vedette.

Et les gagnants sont…

Tant Montréal International qu’Investissement Québec, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et Reel FX ont tiré profit de l’importante couverture de presse obtenue.

Nous avons analysé deux de ces retombées:

  • Création de 400 emplois en animation chez Reel FX, La Presse+, le 28 avril, section Affaires 1-2 et écran d’accueil. Toutes les variables sont positives, dont celles-ci: titre, amorce, traitement journalistique, citations, position dans la page et dans le média, etc.
    Gain de 139 716$ pour Reel FX.
  • L'américaine Reel FX crée 400 emplois à Montréal, Le Journal de Montréal, le 28 avril, page 62. Toutes les variables sont positives, dont celles-ci: titre, amorce, citations, traitement journalistique, position dans la page, etc.
    Gain de 4582$ pour Montréal International.

---

Chaque semaine, Mesure Média présente le gain de réputation (ou le déficit) enregistré par une marque, une organisation ou une personnalité au cours de la semaine.

Note: Après avoir tenu compte du coût publicitaire avant négociation d’une retombée de presse, nous évaluons différentes variables d’analyse afin d’établir le gain ou le déficit de réputation de la retombée. Le gain ou le déficit de réputation (en dollars) d’une retombée est calculé à partir de plusieurs critères quantitatifs et qualitatifs pondérés, dont le traitement journalistique accordé au message ainsi que les aspects graphiques et visuels.

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.