La référence des professionnels
des communications et du design

Le coup médiatique de la semaine: Alex Harvey

Pierre Gince ARP, président, Mesure Média et Direction Communications stratégiques

Dimanche dernier, le fondeur Alex Harvey a remporté l'épreuve DE 50 km style libre au Championnat du monde disputé à Lahti, en Finlande. Selon son père –l’ex-athlète olympique Pierre Harvey– cette compétition constitue «la coupe Stanley des Norvégiens».

Combien?
Même si toutes les marques, organisations et personnalités le souhaitent, se retrouver à la une avec une bonne nouvelle est loin d’être évident. Or, le fait est d’autant plus exceptionnel de faire la une de huit quotidiens québécois… le même jour. Pour un athlète amateur, c’est rien de moins qu’extraordinaire!

S’il est une question qui nous est posée fréquemment, c’est bien: «Faire la une, ça vaut combien?». Et notre réponse est toujours: «Ça dépend».

Le gain de réputation (ou le déficit) va dépendre d’un grand nombre de variables: l’espace total occupé par la nouvelle, le titre et les sous-titres, l’importance accordée à la photo, etc.

170 005$: c'est le gain total de réputation d'Alex harvey À LA suite DE sa victoire cette semaine.

Dans ce cas-ci, le gain de réputation d’Alex Harvey à la une du Soleil – son bastion – est de 38 945$. Et pour Intersport, son commanditaire, la photo à la une du Journal de Montréal a généré un gain de réputation de 8 895$.

Pour ce qui est du gain de réputation total d’Alex Harvey à la une des huit quotidiens, il est de 170 005$.

Analyse

Les gestionnaires québécois de la marque Intersport doivent célébrer au champagne depuis cette victoire d’Alex Harvey!

Intersport profite de toute cette visibilité au Québec, alors qu’il s’agit de retombées provenant d’une commandite majeure défrayée par le siège social français. Tant à la une et à l’intérieur des quotidiens qu’à la télévision et dans les médias sociaux, les Québécois ont vu massivement les mêmes images d’Alex Harvey on ne peut plus souriant, arborant un énorme logo d’Intersport sur sa poitrine.

Les gains de réputation mesurés au bénéfice des commanditaires leur permettent de connaître la couverture de presse obtenue et, surtout, d’établir un rendement d'investissement.   

FGL Sports (qui détient notamment les marques Sports Experts et Intersport au pays) pourrait très bien vouloir tabler en commandite et en relations publiques, à la suite de cette visibilité aussi importante que pertinente… et gratuite!

Chaque vendredi, Mesure Média présentera le gain de réputation (ou le déficit) enregistré par une marque, une organisation ou une personnalité au cours de la semaine, grâce à une ou à quelques retombées de presse.

Note: Après avoir déterminé le coût publicitaire avant négociation d’une retombée de presse, nous évaluons différentes variables d’analyse afin d’établir le gain ou le déficit de réputation de la retombée. Le gain ou le déficit de réputation (en dollars) d’une retombée est calculé à partir de plusieurs critères quantitatifs et qualitatifs pondérés, dont le traitement journalistique accordé au message ainsi que les aspects graphiques et visuels.

__

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus