La référence des professionnels
des communications et du design

Le coup médiatique de la semaine: Alexandre Taillefer

Pierre Gince ARP, président, Mesure Média et Direction Communications stratégiques

En début de semaine, l’entrepreneur à succès Alexandre Taillefer a prononcé une conférence devant près de 1300 détaillants et gestionnaires de l’industrie lors de laquelle il a proposé la création d’un «Amazon québécois» – ce qui a fait l’objet d’un important reportage, le lendemain, dans La Presse+.

L'annonce a été réalisée à l’occasion du sommet Hop!, du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD). 

 

le reportage de la presse+

Analyse
Malgré une semaine particulièrement chargée avec de nombreux sujets à vocation économique dans l’actualité, et à quelques heures du dépôt du Budget du gouvernement du Canada, l’entrepreneur Alexandre Taillefer a recouru, une fois de plus, à sa formule à succès lorsqu’il se présente devant un groupe et des journalistes: son propos est très bien préparé, il sait comment toucher la tête et le cœur des gens à qui il s’adresse, et il a toujours une formule qui se transformera en manchette!

En proposant littéralement la création d’un «Amazon québécois» à autant de détaillants et de gestionnaires qui subissent les contrecoups d’une concurrence inéquitable de l’étranger, l’ex-Dragon savait très bien qu’il se démarquerait.

Combien?       

La Presse+ a accordé une place de choix et passablement d’importance à ce reportage: il est signé par une journaliste très crédible (Marie-Ève Fournier), le titre est accrocheur – ce qui avait tout pour réjouir autant M. Taillefer que le CQCD et déplaire à Amazon –, la photo sympathique d'Alexandre Taillefer est imposante, la mortaise reprend l’essentiel de son propos (l’urgence que les détaillants se regroupent), en plus d’une mention en une de la section Affaires.

60 020$: C'EST LE GAIN DE RÉPUTATION OBTENU PAR ALEXANDRE TAILLEFER, GRÂCE AU REPORTAGE QUE LUI A CONSACRÉ LA PRESSE+, MERCREDI DERNIER.

Ce reportage a été évalué au bénéfice d’une personnalité et de deux marques.

Alors que le coût publicitaire de l’espace était évalué à 22 970$, le gain de réputation au bénéfice d'Alexandre Taillefer a été de 60 200$ – une tribune très «payante» pour lui – et de 42 070$ pour le CQCD (ce qui constitue une réussite pour un événement en concurrence directe avec de nombreux sujets d’actualité et événements à la recherche de l’attention de la presse économique).

Même si elle est prise à partie, la marque Amazon parvient à tirer son épingle du jeu. Puisque, tout en ayant préféré ne pas faire l’objet d’une telle retombée de presse non sollicitée, ses gestionnaires doivent aimer travailler avec «LE» leader, qui devient l’exemple à suivre… pour mieux le combattre! Gain de réputation de 6900$. 

Chaque vendredi, Mesure Média présente le gain de réputation (ou le déficit) enregistré par une marque, une organisation ou une personnalité au cours de la semaine, grâce à une ou à quelques retombées de presse.

Après avoir déterminé le coût publicitaire avant négociation d’une retombée de presse, nous évaluons différentes variables d’analyse afin d’établir le gain ou le déficit de réputation de la retombée. Le gain ou le déficit de réputation (en dollars) d’une retombée est calculé à partir de plusieurs critères quantitatifs et qualitatifs pondérés, dont le traitement journalistique accordé au message ainsi que les aspects graphiques et visuels.

__

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus