La référence des professionnels
des communications et du design

House of Cards: 5 leçons de relations publiques

Pierre Gince ARP, président, Mesure Média et Direction Communications stratégiques

Quelques heures à peine après la mise en ligne de la quatrième saison de House of Cards, jetons un œil sur quelques citations marquantes lancées jusqu’ici. Elles proviennent de quatre des personnages qui entourent le président – à qui j’ai consacré, le 26 février dernier, le billet Frank Underwood et les relations publiques.

Ces citations peuvent être utilisées au quotidien par les professionnels des relations publiques… magouilles mises à part!

1. «I don’t mind that you improvise. I just wish you’d done it better.»
- Claire Underwood (saison 1, épisode 6)

Les fans de House of Cards ont certainement encore tous en mémoire cette entrevue accordée par Frank Underwood au cours de la première saison.

Voulant «vendre» son projet de loi sur l’éducation, il s’est présenté à la télé nationale mal préparé, confus et inutilement pompeux.

Et pour faire valoir un de ses arguments, il s’est mis à improviser en nommant les voyelles de l’alphabet: «U think I O U A apology?».

Il aurait mérité un «D» pour avoir utilisé sans raison le mot «défécation»…

L’improvisation, c’est une expertise qui devrait être employée uniquement à la LNI. Rien n’est plus efficace qu’une excellente préparation… qui peut laisser croire à une improvisation!

2. «These days, when you’re talking to one person, you’re talking to a thousand.»
- Zoe Barnes (saison 1, épisode 4)

À l’ère de l’omniprésence des téléphones avec caméra incorporée, tout commentaire ou geste anodin est susceptible d’être enregistré, filmé et diffusé.

Tous les jours dans les médias sociaux, les faussetés visant à nuire à des marques sont innombrables. Il s’agit du plus grand défi auquel font face les gestionnaires de communautés.

Encore trop souvent, des dirigeants font fi de la réalité des médias sociaux – qu’ils ne comprennent pas.

L’improvisation, c’est une expertise qui devrait être EMPLOYÉE uniquement à la LNI.

Le déni et des réactions telles «Ne t’occupe pas de cette plainte, elle sera oubliée» et «Non, on ne s’excusera pas» causent énormément de tort à des marques et à des entreprises pourtant réputées.

S’excuser sincèrement et rapidement à la suite d’une erreur, c’est devenu obligatoire. Défendre l’indéfendable ne tient pas la route.

3. «It’s good to have dreams, just so long as they’re not fantasies.»
- Freddy (saison 3, épisode 8)

Plus que jamais, la créativité représente un élément essentiel dans le travail des professionnels des relations publiques: si elle est souvent souhaitée par les patrons, elle est énormément recherchée par la génération Y!

Cependant – c’est dommage, mais c’est la réalité –, les idées les plus formidables sont rarement retenues et réalisées à partir du «coup de génie» initial.

Des considérations «frustrantes», comme le manque d’argent, de temps et de ressources, atténuent très souvent les meilleures idées…

Le réalisme devrait toujours nous ramener au-delà des frustrations: une formidable idée réalisée partiellement aura souvent un impact plus grand que… si l’on ne faisait rien!

Défendre l’indéfendable ne tient pas la route.

4. «Take some good advice when you get it.»
- Remy Danton (saison 2, épisode 4)

Récemment, je rencontrais des étudiants en relations publiques et communication-marketing de l’Uqam, et je leur ai suggéré ceci: soyez ouverts à tous les conseils que vos maîtres de stage, employeurs et collègues vous donneront. Posez-leur des questions et vous verrez que sauf de rares exceptions, ils seront heureux de vous partager leurs expériences.»

Ce qui rend la pratique des relations publiques si intéressante en 2016, c’est qu’elle est assurée par des professionnels de plusieurs générations, aux profils très variés.

Au quotidien, de nombreuses suggestions sont faites par les professionnels les plus expérimentés aux recrues. Et même si les idées les plus «déstabilisantes» dans une session de remue-méninges sont souvent lancées par les plus jeunes…, elles ont de bonnes chances d’être retenues!

5. «I’m not going to New Hampshire. I’m leaving you.»
- Claire Underwood (saison 3, épisode 13)

Au cours des épisodes ayant mené au tout dernier de la troisième saison, le torchon brûlait entre le président et la première dame. Reste qu’elle lui a «donné son 4%» de façon assez laconique, merci!

Même s’il s’agit d’une situation vécue dans sa vie personnelle, Claire Underwood illustre très bien le cheminement qu’il faut réaliser avant de finaliser un message clé: d’abord réfléchir, puis déterminer ce qu’on veut vraiment dire avant de choisir une ou deux phrases courtes d’une clarté sans équivoque pour ceux à qui elles s’adressent!

Comme message clé, difficile de faire mieux: il est précis et, surtout, clair et net!

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus