La référence des professionnels
des communications et du design

Facebook change de face

Olivier Bruel Graphiste et directeur artistique, freelance

Après 11 ans de conquête et un succès phénoménal, Facebook s’offre un nouveau logo. Si vous vous attendez à un flamboyant jalon graphique, vous allez être déçus.

Évidemment, vous connaissez Facebook, et vous faites probablement partie de ses 1,4 milliard d’utilisateurs. En chiffres, ça donne 1 400 000 000. On appelle ça un succès planétaire.

Le précédent logo avait été conçu par l’agence américaine Cuban Council sur la base d’une Klavika, une fonte robuste, géométrique et légèrement anguleuse. Dans son utilisation courante – le plus souvent en blanc sur bleu – le logo paraissait plutôt sage et informatif : pas de majuscule, pas de pictogramme, aucun effet graphique. Cette sobriété lui aura permis de traverser une décennie en échappant aux critiques.

Les graphistes oublient parfois de s’amuser, et trop de stratégie nuit à la créativité

Hier fut pourtant présenté un nouveau logo, mieux adapté aux téléphones intelligents, selon l’agence Siegel+Gale, responsable de cette nouvelle image de marque. Objectivement, ce «rafraîchissement» ressemble à un compromis entre le patrimoine visuel existant et un manque d’inspiration. On pourrait résumer la chose en disant qu’il s’agit du même logo, mais avec une typographie différente. Et bizarrement, la personnalité de la Klavika semble avoir été soigneusement effacée au profit d’une Franklin Gothic toute en neutralité et en courbes rassurantes. On dirait que le logo veut se faire encore plus oublier.

 

 

Ce choix s’inscrit dans une tendance générale en design qui fait dire aux analystes que les graphistes oublient parfois de s’amuser, et que trop de stratégie nuit à la créativité. Où sont passés l’audace, les clins d’œil, la surprise, le fameux «effet wow»? «More friendly and approachable» (sympathique et accessible) indique le communiqué de presse... Disons que c’est une question de point de vue.

Comme tout changement, celui-ci provoquera probablement trois jours de grogne et des années d’indifférence, car je peux déjà vous confirmer que l’œil et le cerveau s’habituent très vite à cet inoffensif logo.

Au moment d’écrire ces lignes, la nouvelle image n’était pas encore visible sur le réseau social, et le changement à terme sera presque imperceptible puisque seul le favicon (le petit carré bleu avec le f blanc) est présent sur les pages du site, et que ce dernier demeurera inchangé.

Pas de quoi lever un pouce en l’air, si vous voulez mon avis.

_

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus