La référence des professionnels
des communications et du design

L’effet papillon

Olivier Bruel Graphiste et directeur artistique, freelance

Le papillon est un animal discret, mais dont le bruissement d’ailes survit aux saisons. Celui qui orne le logo de MSN vient de connaître sa troisième mue, dans l’indifférence polie qui caractérise la plupart des sorties logicielles de Microsoft.

Pour la plupart d’entre nous, l’acronyme MSN appartient au passé plutôt qu’au présent. Souvent confondu avec la messagerie Messenger de Microsoft, MSN – pour Microsoft Network – désigne en fait une panoplie de sites et de services en ligne offerts par le géant de Redmond.

Choisi pour sa légèreté et sa mobilité, ce papillon avait à l’origine pour mission de colorer les produits réputés austères de Microsoft. C’est en 1999 qu’il a connu sa première incarnation dans le logo de MSN, aux côtés de grosses lettres bleues typiques de l’essor microsoftien des années 90. Pour tenter de séduire son public, il s'est paré des quatre couleurs de Windows: bleu, rouge, vert et jaune. Dix ans plus tard, l’heure étant à l’interconnectivité multiplateforme, les supports se sont désincarnés et les logos ont été allégés. L’insecte déployait ses ailes jusqu’à en perdre son corps et tendait vers une forme d’abstraction lorgnant vers les disciples d’Apple.

Six autres années ont passé, et le papillon n’est plus qu’une signature dans le grand portfolio des produits MS. Exit l’effet vitrail, il s’habille désormais en monochrome, se tasse à gauche et cohabite avec la police maison, qui n’a de caractère que le nom. Une retraite assurée ou un pas vers la mort? L’avenir nous le dira peut-être.

 

comments powered by Disqus