La référence des professionnels
des communications et du design

La créativité au service du succès d’affaires de nos clients

Ody Giroux Présidente, Carat Montréal

Montréal est un marché vibrant. Reconnue mondialement pour avoir les talents les plus distinctifs et les créateurs les plus qualifiés en Amérique du Nord, Montréal est une ville de savoir et un pôle de hautes technologies attirant les jeunes les plus performants du monde entier.

Nous sommes différents et nous sommes nés avec une énergie contagieuse et un sens de l’humour qui nous prodigue des qualités convoitées par les Américains; je le crois fermement, du moins pour avoir travaillé à plusieurs projets nord-américains où nos talents sont toujours qualifiés d’uniques. Bilingues en majorité avec une culture multilingue ouverte sur le monde, nous sommes fiers de notre succès, et prouver que nous sommes la capitale mondiale de la créativité est déjà en voie de réalisation ou chose faite pour certaines industries.

Nous devons transformer notre créativité en succès d’affaires 

Stimuler la créativité en communication 
Comment peut-on catalyser le potentiel créatif de nos équipes quand le bouillonnement qui les habite est défié par des diminutions de budgets avec lesquelles certaines entreprises doivent composer? Nos clients ont de grands défis dans cette décennie, où la compétition des prix est ouverte et déployée en temps réel sur nos appareils mobiles. À titre de chefs d’entreprise en communication, nous devons transformer notre créativité en succès d’affaires pour nos clients.

Être créatif, ça s’entraîne!
Il n’y a pas de créativité sans contrainte. Contrainte de temps, de marché, de personnel, d’ego. Nous composons avec tous ces enjeux en plus d’assurer que les talents de nos entreprises soient valorisés. Psycho 101? Non plutôt Ctrl-Alt-Delete comme le dirait Mitch Joel. Nous devons «rebooter» notre entreprise pour accueillir des nouvelles façons de cocréer. Par exemple, la prochaine génération du millénaire a un besoin criant de se dépasser dans sa créativité, et c’est de notre devoir de lui permettre cette stimulation et cet accomplissement. Intégrer toute nouvelle génération dans nos structures en place constitue un défi, et les milléniaux ne font pas exception. Être créatif, ça s’entraîne. 

La créativité, c’est du travail et c’est parfois beaucoup d’échecs avant le succès. Il faut défier les règles pour innover, et en communication, il faut convaincre les dirigeants en marketing que l’expérimentation en vaut souvent la peine. C’est fréquemment par notre ouverture aux idées des nouvelles générations que nous y arrivons. Plus nos clients sont audacieux, plus nous avons le feu vert pour innover et propulser leurs affaires vers des résultats meilleurs. Nous avons tous un potentiel créatif en nous et nous devons l'utiliser à son rendement maximum; c’est ainsi que nous entraînons notre créativité. Pour favoriser le passage des idées, nous devons tolérer l’incertitude, expérimenter et positiver l’échec. 

J’ai personnellement eu la chance de me retrouver dans des groupes de discussion lors de sommets mondiaux où le sujet portait sur la valorisation des idées par les marques. Toutes les interventions de mes collègues à l’international, des médias et des annonceurs présents tournaient autour de l’engagement des consommateurs par des idées innovatrices qui les interpellent.

On dit que l’innovation est le moteur principal de la performance économique et qu’elle influe directement sur la productivité, la création d’emploi et le bien-être des individus. Travaillons ensemble pour que les talents de nos entreprises en communication fassent partie de la prolifération de notre économie.

C’est dans cette optique que je valorise la créativité qui permet le choc des idées, peu importe leur provenance. En définitive, si le consommateur en retire une satisfaction et une valeur ajoutée, les entreprises pour lesquelles nous développons gagneront également!

comments powered by Disqus