La référence des professionnels
des communications et du design

S’arrêter pour mieux performer

Marie-France Côté Nolet Entrepreneure et créatrice d'expérience, Braincamp et Wanted Yesterday

Les passionnés et les over-achievers ont une maladie en commun: ils peuvent mettre beaucoup d’heures et d’énergie dans les projets qui leur tiennent à cœur, travailler jour et nuit, parfois jusqu’à l’épuisement, et oublient souvent qu'il est plus important de faire les bonnes choses que de tout faire.

On le sait tous, les entrepreneurs et les gens qui travaillent en agence et en grande entreprise ne sont pas payés à l’heure: l’important, c’est d’obtenir des résultats. Et pourtant, l'on passe des nuits blanches à essayer de venir à bout de nos listes de choses à faire qui ne finissent plus d’allonger, sans prendre le temps de s’arrêter deux minutes pour se demander si tout ce qu’on fait est nécessaire, s’il existe une manière plus efficace de les faire et, surtout, si c’est encore aligné avec nos objectifs.

Lorsque j’ai dit à Emilie, avec qui j’ai cofondé Braincamp, que je voulais écrire un texte sur la nécessité de prendre du recul pour être plus créatifs et plus efficaces, elle est partie à rire parce que nous avons tellement de difficulté à le faire nous-mêmes et que c’est une des raisons pour lesquelles nous avons créé Braincamp; nous pensions que c’était tellement important pour réussir, en entrepreneuriat et dans la vie, d’être capable de décoller le nez de nos projets et de notre travail pour voir clair, mettre notre énergie au bon endroit et faire avancer les choses.

C’est important de prendre le temps de se demander si les tâches qu’on accomplit nous aident vraiment à avancer vers nos objectifS ou nous mettent plutôt des bâtons dans les roues.

Manfred Kets De Vries nous avait d’ailleurs inspirées par un article qui disait que «les dirigeants qui sont les plus efficaces sont ceux qui sont dans l’action, mais qui sont également capables de prendre du recul, c’est-à-dire de résister à la tentation de se garder occupé».

Dans notre cas, il avait complètement raison. Chaque fois que nous nous laissons prendre dans le tourbillon des choses et que nous commençons à accomplir des journées de 14 heures, nous finissons par tout refaire deux ou trois fois et à être moyennement satisfaites. Quand on prend le temps de sortir de nos projets juste assez longtemps pour les voir avec des yeux neufs, nous avons de bonnes idées, nous sommes inspirées et nous obtenons de meilleurs résultats en travaillant beaucoup moins d’heures.

Carine Valleau, l’une de nos collaboratrices et fondatrice de Stories for Humanity, nous disait justement que «pour être créatif, avoir les meilleures visions et trouver les meilleures solutions, il faut mettre les choses en perspective; c’est ce qui nous permet de faire des liens, de voir des choses que les autres n’ont pas encore vues et d’innover vraiment».

Mais comment mettre en perspective?
C’est plus facile à dire qu’à faire. Surtout avec nos échéanciers toujours serrés, et la pression que nous mettent nos collègues, nos fournisseurs, nos clients et le monde en général.

Joël Pelletier, cofondateur de la Distillerie du St Laurent et collaborateur, nous disait que ce qui l’aide à prendre du recul et à trouver des solutions créatives, c’est de passer du temps en nature, puis de confronter ses idées à celles des autres.

J’aime beaucoup les techniques de Joël, surtout que ça nous aide à garder en tête quelles sont nos aspirations; pourquoi l'on travaille. À mon avis, c’est aussi important de prendre le temps de se demander si les tâches qu’on accomplit nous aident vraiment à avancer vers nos objectifs ou nous mettent plutôt des bâtons dans les roues.

Dans cet ordre d’idées, Manfred Kets De Vries suggère de s’obliger, tous les jours et même plusieurs fois par jour, à prendre des moments pour ne rien faire et laisser ses idées germer, afin de travailler de manière intelligente au lieu de travailler beaucoup. En plus d’augmenter sa créativité et d’améliorer son état d’esprit, ça évite de s’épuiser. Pour ceux qui ont autant de difficulté à arrêter et à ne rien faire que moi, aller marcher, courir ou faire du yoga peut s'avérer une bonne alternative!

Si vous avez envie de sortir de votre quotidien, de confronter vos idées à celles des autres et de faire travailler votre cerveau pour être plus créatif, joignez-vous à nous!

__

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus