La référence des professionnels
des communications et du design

Vidéomarketing: 5 erreurs à ne pas commettre

Manon Giguère Présidente, Osko Production

La vidéomarketing représente un moyen très efficace de communiquer avec son auditoire, puis d'augmenter l'engagement de celui-ci. Cependant, il existe certaines erreurs à ne pas commettre. En voici cinq.

1- Négliger la qualité d’image et de son
Avec les moyens actuels en matière de vidéo, un professionnel ne peut plus se permettre de négliger la qualité, au risque de décevoir son auditoire.

Image nette, luminosité, audio de qualité, cadrage judicieux, montage rythmé… Voilà des éléments qui séduiront votre public et vous permettront de sortir du lot.

2- Produire une vidéo trop longue
La durée d’une vidéomarketing représente un facteur très important quand on souhaite maintenir un auditoire captivé.

En effet, une étude réalisée par Wistia démontre que plus une vidéo est longue, moins elle aura de chance d’être visionnée en entier et de générer de l’engagement: une vidéo de moins d’une minute sera visionnée en entier par 60% de l’auditoire. Ce chiffre dégringole à mesure qu'elle s’allonge.

3- Ne pas partager un message clair
Une vidéomarketing doit répondre à un besoin de l’entreprise et être porteuse d’un message clair et construit. En cliquant sur votre vidéo, le public doit savoir à quoi s’attendre.

Par exemple: Fido explique en vidéo comment installer son modem internet. Le sujet de la vidéo est exprimé directement dans le titre et il est même présenté au bout de cinq secondes. Ainsi, le spectateur va cliquer sur la vidéo en connaissant d’avance son sujet et en sachant qu’il va apprendre quelque chose.

4- Être trop ouvertement promotionnel
Toute la subtilité d’une vidéomarketing est de promouvoir un produit ou un service auprès de son public, puis que celui-ci ne trouve pas le tout intrusif. Le but pour l’entreprise est de montrer en vidéo qu’elle s’intéresse aux besoins de ses clients et qu’elle souhaite y répondre, pas de vanter ses propres mérites.

De plus, avec la quantité de vidéos promotionnelles diffusées chaque jour, le public est devenu de plus en plus averti et conscient des stratégies de marketing, il s’attend donc à quelque chose de plus qu’une vidéo promotionnelle traditionnelle.

5- Négliger les outils d’appel à l’action
Les incitatifs à l’action constituent des éléments majeurs dans une vidéomarketing, car ce sont eux qui vont transformer l’intérêt de l’internaute en un engagement envers la marque. Les oublier serait se priver d’une occasion d’agrandir sa communauté et sa visibilité.

Sur ces exemples, les vidéos Balmain for H&M et 25 ans de Photoshop insèrent un lien cliquable qui invite l’internaute à se rendre sur le site de la marque pour en savoir plus.

 

-----

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus