La référence des professionnels
des communications et du design

5 tendances design engageantes

Laurent Vénérosy Directeur artistique, Tink

Les tendances de l'industrie web sont encore plus éphémères qu’ailleurs. On assiste à l’émergence de nouveaux outils, nouvelles techniques et nouveaux concepts numériques et interactifs de plus en plus élaborés et engageants. Voici cinq tendances majeures.

L’approche Mobile First

De 2013 à 2015, la consommation internet sur appareils mobiles a augmenté de 78%. En 2016, concevoir un site mobile-friendly n’est plus option, c’est inévitable. Dans une approche priorisant le mobile, le contenu est conçu pour être consulté d’abord sur les écrans mobiles, puis adapté jusqu’aux plus grandes résolutions d’écran. Cette contrainte permet de mettre l’utilisateur mobile au centre de la stratégie de réalisation du site et de son contenu. Un bon exemple de réussite est Instagram, passé d’une application mobile à un site web, une version simplifiée des profils utilisateurs sur le web. Bientôt, il ne s’agira pas seulement de rendre son site Mobile First, car l’intégralité de l’écosystème numérique devra être repensée selon cette perspective.

Interactions et animations avancées

Google Material Design est un vrai langage visuel qui a inspiré plusieurs designers ces dernières années. Il permet d’établir les principes classiques d’une bonne conception, d’apporter une innovation visuelle et aussi d’accroître les possibilités technologiques. Toutes ces interactions transforment une expérience de base en une expérience riche bien plus engageante.

Un bel exemple de site qui constitue une prouesse d’animation, c’est celui du studio français Waaark. Un vrai bijou créatif et technologique. Animations, interactions, transitions fluides; tout y est pour donner une richesse créative à l’expérience. 

Avec les micro-interactions et autres animations, l'on satisfait davantage les besoins des utilisateurs tout en permettant aux designers de démontrer de la créativité. Cela permet aussi de donner un peu de personnalité à un dispositif qui remplit déjà ses promesses en matière d’expérience utilisateur.

Raconter des histoires 

Snapchat, Instagram, Google Photos et Facebook en sont des exemples, les récits sont devenus un moyen de scénariser la vie sociale. Raconter des histoires devient alors une technique très engageante. Pour accentuer ces récits, certains sites utilisent même le menu déroulant pour proposer des expériences qui mettent l’utilisateur au premier plan. L’utilisateur va toujours préférer une expérience où il peut avoir le contrôle. Un merveilleux exemple de storytelling: le site Well Done Team GB, qui illustre toutes les victoires olympiques de la Grande-Bretagne à Rio, cette année.

L’arrivée progressive des lunettes de réalité virtuelle (RV) amène également les entreprises à communiquer à 360 degrés. L’exposition Sensory Stories au Centre Phi de Montréal mettait d’ailleurs de l’avant ces nouvelles techniques pour raconter une histoire, par l’image, le son et même l’odeur. Aujourd’hui, c’est encore tout de même très expérimental sur internet, notamment en raison du manque d’appareils procurant une expérience de qualité. Il existe tout de même de beaux exemples, comme la campagne 360syria.com d’Amnistie internationale.

La vidéo d'abord

Comme avec les animations, une image qui bouge attirera immédiatement l’attention de l’utilisateur, elle sera le média d’un récit narratif bien ficelé. Le plus récent site de Converse est un clip vidéo interactif qui illustre très bien l’aspect sorytelling, animations et vidéo. Cette vraie prouesse va sublimer le produit Converse et lui donner un ton, dans un univers visuel inspiré de films cultes comme Enter The Void, Blade Runner ou Donnie Darko.

L’émergence de la vidéo a aussi ramené un format tout aussi engageant: le Cinemagraph. Cette technique va carrément figer le temps et rendre l’expérience hypnotique.

Le cinemagraph est ainsi, de plus en plus employé pour sublimer un produit. Que ça soit dans le luxe ou la gastronomie, cette technique va attirer plus longtemps l’attention de l’utilisateur. Elle sera de plus en plus présente sur les réseaux sociaux, les campagnes d’infolettres, les bannières, etc. Prenez par exemple Netflix, qui y recourt même dans ses infolettres.

Et regardez par vous-même, ci-dessous, un exemple comparatif de DoubleClick prouvant l’engagement considérable comparativement à une image statique.

Couleurs osées et retours des dégradés

2016 est assurément l’année des couleurs osées sur le web. Une sorte de mini-révolution qui met un terme à des années de couleurs web réduites. Les prochaines marqueront le retour des couleurs vives, saturées et en dégradé. Une tendance attribuable à l’émergence d’écrans mobiles/tablettes de plus en plus performants. Spotify en constitue un excellent exemple.

Spotify avant (à gauche) et Spotify maintenant (à droite).

 

Il serait également possible de nommer Instagram, qui a effectué un retour marquant vers les dégradés il y a quelques mois. 

Designs semi-flat et retours de la texture: le néo-skeuomorphisme?

Il y a quatre ans, le skeuomorphisme (un élément de design dont la forme n'est pas directement liée à la fonction) disparaissait progressivement au profit du flat design (caractérisé par son minimalisme). Depuis, le flat design a pris une place considérable dans notre environnement numérique. Il est resté plusieurs années sur le trône des tendances design. Désormais, l'on assiste de plus en plus à un retour des textures et des effets de profondeurs. 

Cette nouvelle tendance, qu’on commence à voir progressivement, surferait entre la simplicité et l’efficacité du flat design, et l’authenticité du skeuomorphisme. Via Rail l’a d'ailleurs utilisée dans sa dernière campagne pour convaincre les automobilistes de changer leurs habitudes de vie en adoptant le train. Même chose du côté imprimé. Andrew Colin Beck a réalisé ces illustrations pour le magazine GQ.

En conclusion, toutes ces tendances ne s’appliqueront peut-être pas exactement à votre industrie, projet et autre domaine, mais il est toujours bénéfique de connaître les évolutions dans l’industrie numérique, puis de voir où et quand il sera possible de les implanter pour engager davantage votre utilisateur. 

__

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus