La référence des professionnels
des communications et du design

Les nouveaux défis du marketing immobilier - Partie 2

Jeff Lee Consultant en marketing et création, Pigiste

Dans la continuation de notre précédent billet, voici comment une nouvelle génération d’agents, de marketeurs et de dévelopeurs immobiliers utilisent les médias sociaux et la technologie à leur avantage.

Une plateforme de référencement pivote pour intégrer des agents

L’été dernier le Groupe Rogers s’est départi du site Zoocasa en vendant à Lauren Haw et un groupe d’investisseurs qui font graduellement pivoter le modèle de la plateforme de recherche et de référencement de façon à inclure des agents, le tout sous la bannière Keller Williams. « Le premier changement que nous avons effectué fut de recruter des agents pour monter une équipe à l’interne plutôt que de référer les acheteurs potentiels à des affiliés. C’est un changement majeur qui annonce bien dans quelle direction nous évoluons », explique Lauren Haw, maintenant directrice de Zoocasa. « Nous savons bien que les acheteurs magasinent des propriétés sur le web, à la maison. C’est pourquoi nous travaillons à constamment améliorer notre outil de recherche, car c’est ce qui nous démarque en ce moment. Une fois que ces acheteurs sont sérieux dans leur démarche, ils pourront maintenant être appuyés par des agents internes avec le même niveau de professionnalisme, dans la continuation de leur expérience sur le site. »

Un autre cas intéressant est l’arrivée de Justeduneuf.ca, un site indépendant présentement en bêta à Montréal, créé par le développeur web Nicolas Lemay. Le site répertorie exhaustivement toutes les unités et constructions neuves sur une carte facile à naviguer, ce qui peut être très pratique lorsqu’on magasine un condo. Le côté novateur de la plateforme, c’est que les développeurs et marketeurs immobiliers ont, de leur côté, accès à un tableau de bord équivalent à celui de Google Adwords ou Facebook Ads, leur permettant ainsi de programmer et de « miser » sur des campagnes de clics pour augmenter leur visibilité. Ils ne paient donc que pour les clics d’acheteurs potentiels.

Nicolas Lemay, fondateur et programmeur de Justeduneuf.ca rencontré dans un café de Montréal.

À la poursuite des investisseurs internationaux

Dans un monde qui semble rétrécir chaque jour grâce aux médias sociaux, les outils d’automation et les plateformes de référencement, l’agent montréalais Martin Rouleau sous la bannière Sutton juge quand même très important d’aller rencontrer en personne les investisseurs étrangers. Son équipe et lui reviennent tout juste de Chine : « Les Chinois apprécient certainement le geste et le contact humain. Comme la plupart de ceux que nous avons rencontrés parlent à peine anglais ou français, avoir un membre de notre équipe qui parle et comprend parfaitement le mandarin est un sérieux atout. Gagner la confiance de ces investisseurs étrangers prend du temps » raconte Martin Rouleau.

Martin Rouleau (droite), William Gong (centre) et Alexandre Gauvin (gauche) avant leur envol pour la Chine.

« Le terme courtier international implique de voyager pour arriver à comprendre la culture de notre clientèle et développer un réseau international. Sur place, nous avons tissé des liens avec des agents immobiliers chinois, des agences d’immigration et de relocalisation ainsi que des banques canadiennes établies là-bas. » Leur mission fut évidemment partagée en temps réel à leurs quelque 13 000 abonnés sur Instagram.

Dans l’avenir ?

Je crois aussi que peut-être le type de technologie qu’on emploie, l’immobilier demeurera toujours une industrie dirigée par des actions et des interactions humaines. Les courtiers, développeurs et marketeurs qui réussiront à tirer leur épingle du jeu sont ceux qui arriveront à faire travailler la technologie pour eux, plutôt que de se créer davantage de tâches pour nourrir leurs communications.

Si vous avez envie de partager vos idées, n’hésitez pas à les soumettre dans les commentaires !

--

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus