La référence des professionnels
des communications et du design

La météo gâche la fête à la Coupe Grey!

Jay Hébert Co-fondateur, Elevent

La neige a fait perdre des centaines de milliers de dollars de visibilité aux partenaires de la Ligue canadienne de football (LCF) lors de la 105e finale de la Coupe Grey, à Ottawa.

Les commanditaires de la LCF déboursent des sommes considérables pour avoir le droit de s’associer aux marques du circuit et de la Coupe Grey. Cet environnement concurrentiel entraîne pour elles des enjeux de stratégie apportant son lot de défis, avec ses gagnants et perdants.

Les gagnants

Les partenaires sur le chandail ont remporté la mise et ont été les plus visibles à la télévision, soit le Canadien Pacifique, la Financière Sun Life et Adidas, ces trois marques accaparant à elles seules 97,65 % de toute la visibilité télévisuelle par une marque lors de la diffusion de la partie. En comparaison, les autres finales ont généré un plus grand équilibre dans la visibilité obtenue par les entreprises, alors que le Canadien Pacifique, Shaw et Sun Life ont composé les trois marques avec le plus de visibilité, mais pour un total de 55,88%, le reste étant divisé entre les autres partenaires.

La meilleure approche

Ce qu’il faut retenir est qu’il est important d’avoir une bonne combinaison d’éléments d'actif lors d’une rencontre. Le Canadien Pacifique avait certes une présence sur le chandail, un actif très convoité, parce que limité, mais combiné avec un logo sur le terrain et de la visibilité dans les écrans numériques en bordure de terrain, peu importe la météo.

Le numérique

Malgré les vertus qu’on confère à l’affichage numérique, cette dernière performe très peu pour la visibilité télévisuelle. Les organisations sportives pourraient optimiser cet actif par des visuels, ironiquement, plus statiques, pour laisser la possibilité aux caméras d’en capter le contenu.

Lot d’incertitudes

Même si les grands événements sportifs télévisés en direct représentent un très bon véhicule pour améliorer la notoriété de sa marque et s’assurer de faire partie des marques considérées par les consommateurs, cela comporte toujours son lot d’incertitudes.

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus