La référence des professionnels
des communications et du design

Les festivals au Québec: une industrie en transition?

Jay Hébert Co-fondateur, Elevent

Il est notoire que le Québec est une nation de festivals et pour tous les goûts (ou presque!).

 

Certains sont d’avis qu’il y en a trop, mais personne ne peut nier qu’ils occupent un rôle quant à l’essor économique, touristique et social du Québec. Importants pour les centres urbains, ils deviennent essentiels pour certaines régions.

Malgré cela, l’industrie se prépare à la suite des récentes annonces de compressions budgétaires du gouvernement qui laissent pour plusieurs poindre de grands changements à venir, dès l’été. Nous en avons discuté avec Robert Aucoin, directeur, recherche et analyse stratégique, de Festivals et Événements Québec, organisation qui regroupe les festivals et événements, en fait la promotion et leur offre des services favorisant leur essor. En toile de fond, son étude publiée en 2014 afin de nous donner le pouls de l’industrie. Voici un résumé de notre entretien:

Comment percevez-vous la santé de l’industrie des festivals et événements au Québec? 

l’industrie des festivals et événements du Québec est en très bonne santé.             

En matière de diversité, d’originalité et de qualité, elle est en très bonne santé. C’est une industrie qui se professionnalise de plus en plus et, surtout, qui sait se renouveler constamment. Par exemple, près de 50% de nos 274 membres ont démarré leurs activités dans les années 2000, dont 12% après 2010.

Par ailleurs, Festivals et Événements Québec est fortement préoccupée par le contexte économique actuel qui laisse présager une année difficile pour l’industrie, et notre organisation poursuit ses actions de recherche et de communication pour rappeler l’importance de l’industrie des festivals afin d'atteindre les objectifs du gouvernement du Québec, notamment dans le développement économique et touristique, sans parler des retombées sociales positives et durables de notre industrie.

La plus importante source de revenus des événements reste la commandite, avec 30% du financement. La commandite privée est quatre fois plus importante que la publique. Comment croyez-vous que les compressions à ces dernières affecteront l’industrie?

Plusieurs festivals et événements devront probablement revoir leur modèle d’affaires actuel.

Même s'il est actuellement difficile de prévoir l’ampleur des compressions, plusieurs festivals et événements devront probablement revoir leur modèle d’affaires. Il leur faudra trouver des moyens d’augmenter la part des revenus autonomes provenant de la vente de billets, de produits dérivés et d'autres activités. Il est fort probable que la diminution prévue des revenus de commandites ait un impact sur l’accessibilité des festivals et la tarification des activités.

Dans le cadre d’une récente analyse des meilleures pratiques d’affaires, nous avons observé qu'habituellement, les festivals qui réussissent à générer des revenus de tarification plus importants sont les plus innovants, probablement en raison de leur marge de manœuvre financière leur permettant d’oser et de prendre des risques. Ce changement de stratégie devra s'effectuer avec les partenaires de l’industrie, car plusieurs exigent que les festivals soient un produit accessible.

La ministre du Tourisme mentionnait vouloir apporter des modifications au programme d’aide financière aux événements à partir de 2016, en mentionnant qu’«il va falloir faire des choix», faisant référence aux grands nombres d’événements et aux retombées touristiques associées. Y a-t-il trop de festivals au Québec? Leur présence est-elle rentable?

Les festivals sont une des richesses du Québec et font partie de son image de marque.                        

Non, il n’y a pas trop de festivals au Québec. Ils sont une des richesses du Québec et font partie de son image de marque. Ils représentent les canalisateurs par excellence de notre unicité. Ils font vibrer d’émotions autant les touristes que les Québécois.

Par contre, tous les festivals ne sont pas, et ne visent pas nécessairement à être, de grandes organisations qui accueillent plusieurs centaines milliers de visiteurs. Chacun doit avoir son créneau et s’y tenir. Savoir rester au cœur de sa mission revêt toute son importance. Un événement de créneau peut être tout aussi performant.

Ils génèrent tous des retombées de nature et d’ampleur différentes. Des festivals ont un rayonnement local et régional. Certains trouveront que c’est limitatif, mais pour cette communauté, cela représente des emplois, de l’achat local, un accès à des activités culturelles et bien plus. Les festivals et événements constituent un moteur économique dans toutes les régions du Québec, mais ils permettent aussi de valoriser chaque municipalité. Sans oublier qu’une de leurs raisons d’être est de divertir, animer une communauté, créer des occasions de rencontre et mettre en valeur l’essence même d’un territoire.

Nous croyons important de noter que le programme actuel du ministère du Tourisme repose déjà sur une approche de performance touristique depuis plusieurs années avec des critères précis et des exigences en matière d’études.

Votre enquête se conclut par la nécessité d’accroître la performance et la croissance des événements. Quels sont les moyens qu'ils peuvent prendre à ce sujet?

Les promoteurs doivent maintenant surpasser la qualité de leur programmation afin d’offrir une expérience mémorable.

Les festivals et événements doivent miser sur le développement et l’amélioration du produit afin de demeurer compétitifs localement, régionalement et à l'échelle internationale. Les promoteurs doivent maintenant surpasser la qualité de leur programmation afin d’offrir une expérience mémorable et unique. Les subventions et ententes de commandite sont donc cruciales pour l’industrie. Elles procurent aux festivals le coup de pouce financier qui permet aux organisations de se dépasser, d’adopter de nouvelles technologies et de faire vivre de nouvelles expériences. Le succès de l’attractivité de la destination dépend de cette capacité de l’industrie de se renouveler et de se démarquer sur le plan mondial.

_

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus