La référence des professionnels
des communications et du design

Comment utiliser le neuromarketing dans vos stratégies

Guillaume Fortin Président, Neurométric

Avec la démocratisation récente des technologies en neuroscience et en portable, il n’est pas surprenant d'assister à une croissance soutenue de l’industrie des technologies utilisées en neuromarketing. À la fin de 2015, Deloitte avait statué que le neuromarketing figurait parmi les six grandes tendances mondiales en marketing avec le big data et la réalité virtuelle.

En mai, j’ai eu la chance d’être invité à donner une conférence 100% contenu à l’Association du marketing relationnel. Pour faire suite à cette allocution ainsi qu’à un texte publié à ce propos, voici quelques trucs supplémentaires en neuroscience qui permettront d’améliorer vos stratégies:

Fidélisation
Le paradigme du rat. C’est ainsi qu’on appelle la technique que Starbucks utilise pour améliorer la rétention de sa clientèle avec les cartes de fidélité. Ce modèle est d’ailleurs copié et utilisé par de nombreux détaillants aujourd’hui. En effet, il a été démontré que plus un rongeur est près de sa nourriture, plus vite il se déplacera vers elle. C’est ainsi que plusieurs entreprises donnent de l’information en continu par différents programmes de fidélité (que ce soit pour l’achat de café ou d’essence) afin de rappeler au consommateur à quel point celui-ci est près ou non d’obtenir sa récompense.

Émotions et contenu numérique
Une récente étude du groupe ARF Foundation a démontré l’importance du rôle des émotions dans les contenus numériques (bannières, réseaux sociaux, etc.) à l’intérieur des différentes étapes du processus d’achat du consommateur. Cette enquête a d’ailleurs rappelé l’importance d’évoquer l’intérêt et la joie, ces deux valeurs représentant plus de 50% de la décision d’achat, d’où la pertinence de les mesurer.

Maintenant, devinez entre autres pourquoi Facebook a lancé sa nouvelle gamme d’émoticônes…

Réciprocité
Ce principe en psychologie suggère que lorsqu’une personne reçoit une faveur d’une autre personne, elle se sent obligée de lui en retourner une. Plusieurs entreprises s'en servent à l’aide de différentes techniques. Par des versions d’essai gratuit de 30 jours d’un logiciel, une circulaire d’alimentation qui publie des recettes à partir de certains produits ou toutes sortes de contenus (comme les publicités natives), cette méthode est couramment répandue dans l’industrie aujourd’hui, avec raison!

Validation sociale
L’humain a la fâcheuse (ou heureuse) habitude de suivre l’exemple d’autres personnes, en quête de validation et d’acceptation sociale. Apple est une des premières entreprises à avoir mis à profit ce principe il y plus d’une trentaine d’années avec sa fameuse publicité 1984. Cette exécution proposait de ne pas joindre le groupe des méchants (IBM). décrit comme Big Brother et faisant référence du même coup au célèbre livre de George Orwell. On connaît maintenant le résultat de cette campagne, décrite par plusieurs comme un des faits saillants de l’entreprise. Cette approche est d’ailleurs couramment utilisée aujourd’hui dans l’industrie du marketing et des communications par la rédaction de témoignages sur des sites et dans les réseaux sociaux. Même LinkedIn applique ce principe avec son outil de recommandations!

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus