La référence des professionnels
des communications et du design

L’énergie de la jeunesse

François Morin Président, Morin Relations Publiques

Attablé l’autre jour pour un repas entre amis, j’ai jeté un petit coup d’œil sur l’étiquette d’un savoureux et abordable rouge catalan (Espelt Saulo 2014) qui attendait d’être mis à sec par les convives.

Le petit boniment au dos de la bouteille, intitulé L’énergie de la jeunesse (vous voyez d’où vient le titre de cette chronique…), m’a semblé particulièrement adéquat pour décrire mon appréciation de la jeune génération de conseillers en relations publiques que j’ai le bonheur de côtoyer dans mon métier. Permettez-moi de vous en citer de larges extraits:

«Ils avaient cette énergie débordante qui est le patrimoine de la jeunesse. L’innocence de celui qui n’a pas beaucoup vécu, mais qui a vécu intensément. Une joie qui accompagne seulement ceux qui vivent le présent sans se soucier du futur. Ils trinquaient à l’amour, la paix et les fêtes avec un vin fruité, velouté et communicatif comme ils l’étaient eux-mêmes.»

Dans les médias, les cafés ou les discussions de corridors, on entend trop souvent des commentaires plus ou moins négatifs sur les nouvelles générations. Trop égocentriques. Rébarbatives à l’effort. Superficielles et refusant de s’engager. Bref, c’était mieux avant. Pour l’excellence, on repassera.

Dans les médias, les cafés ou les discussions de corridors, on entend trop souvent des commentaires plus ou moins négatifs sur les nouvelles générations.

Au contraire. Je salue d’ailleurs le concours des «30 de moins de 30 ans» lancé récemment par Infopresse. Nous sommes entourés de jeunes et talentueux joueurs de l’industrie qui méritent amplement qu’on reconnaisse leurs efforts. N’hésitons pas à le faire: nos clients réclament leur présence active, car leurs valeurs sont similaires – diversité, collaboration, responsabilité, confiance. De mon côté, si j’aime beaucoup travailler avec la nouvelle génération, c’est pour plusieurs raisons.

Primo, ce sont des éléments essentiels dans une équipe, car leurs préoccupations et leurs attentes rejoignent bien souvent celles de nos clients et de leurs publics cibles. Le travail en agence est une plateforme aux multiples facettes qui permet à ceux et celles qui y évoluent de développer leur sens stratégique et leur esprit d’équipe dans une large gamme de situations. D’accroître leurs connaissances de l’industrie. Et certainement de tisser des liens solides et amicaux avec des pairs – pensons simplement à l’énorme succès du PRmixer.

Secundo, les moins de 30 ans sont créatifs et aptes à dénicher des perles de contenus. Vous me direz que c’est un cliché, sans doute, mais reconnaissons que d’avoir grandi dans un univers différent du nôtre leur donne des angles d’attaque bien adaptés aux problématiques d’aujourd’hui. C’est ainsi que le métier évolue et nous avec. Et j’espère que les auteurs de la nouvelle mouture de Mirador sauront s’en inspirer.

Tertio, plusieurs veulent changer le monde. Loin d’avoir peur de s’engager, les jeunes ont soif de voir leurs valeurs reconnues et de modifier les façons de faire. Cette volonté de changement est certainement le meilleur moteur pour faire avancer les choses, les leurs, celles de nos clients et les nôtres. On serait fou de s’en passer.

Personnellement, je sais que j’ai grandi et évolué grâce à tous ceux et celles de moins de 30 ans avec qui j’ai travaillé ou travaille depuis maintenant près de 30 ans. Non, ce n’est plus comme avant, et c’est tant mieux. Je lève mon verre à leur succès! 

comments powered by Disqus