La référence des professionnels
des communications et du design

Cynisme des consommateurs canadiens: quoi retenir des agences européennes?

France Levert Cofondatrice et spécialiste en environnement, Collectif communication citoyenne

National a récemment publié le document Rapport Regard neuf... Comment pallier le cynisme des consommateurs, qui concluait en une réticence profonde des Canadiens à faire confiance aux dirigeants et aux marques.   

Ce texte fait partie d’une série de publications sur la marque citoyenne produites par le Collectif Communication Citoyenne (C3), un réseau d'experts multidisciplinaires sur la communication responsable. 

Fondé sur l’analyse de 44 000 conversations en ligne pendant 12 mois et sur cinq réseaux sociaux, le rapport constatait que les Canadiens accordent de l’importance aux comportements responsables et à l’authenticité. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: 95% des conversations sont fortement empreintes de cynisme, 75% ont les comportements responsables comme valeur prédominante et 61% laissent entendre que l’authenticité représente un élément clé pour témoigner de la responsabilité des organisations. Selon l’étude, les entreprises interagissant avec les Canadiens de manière honnête, ouverte et responsable vont faire échec au cynisme et attirer davantage de consommateurs. Quant aux communications, voici un extrait inspirant:

«Dans notre monde branché, l’information a naturellement tendance à devenir publique, ce qui signifie que l’on vous signalera les divergences entre ce que vous dites et ce que vous faites, et ce, fréquemment et publiquement.
 Ne cherchez pas à dissimuler vos erreurs… Personne ne s’attend à la perfection; toutefois, des dialogues honnêtes et transparents créent un climat de confiance et constituent un capital de sympathie dans lequel il est possible de puiser.»

les organisations interagissant avec les canadiens de manière honnête, ouverte et responsable vont faire échec au cynisme et attirer davantage de consommateurs. 

Ces constats font particulièrement écho à des contenus de la seconde édition du Guide sur les initiatives RSE sectorielles, publiée le 21 juillet dernier par l’ORSE et le MEDEF. Il témoigne des engagements RSE dans 11 secteurs (agroalimentaire, automobile, chimie, commerce et distribution, conseil en communication, événement, Ingénierie, minerais, minéraux et métaux, propreté, textile ainsi que tuiles et briques), dont celui du conseil en communication.  L’Association des agences-conseils en communication (80% du marché français, 200 entreprises) et le groupe European Association of Communications Agencies (2500 agences et associations d’agences de 30 pays européens) y relatent engagements, stratégies et actions autour des enjeux suivants:

  • Responsabilité des messages véhiculés: sincérité, respect des recommandations déontologiques, valeurs et comportements représentés, respect des publics concernés, etc.
  • Éco-socio conception des campagnes produites imprimées, événementielles ou numériques.
  • Responsabilité d’entreprise (fonctionnement des agences): volet économique (éthique des affaires); social/sociétal (développement des compétences, gestion du stress, équilibre vie pro/vie personnelle, engagement solidaire); environnemental (achats responsables, réduction des consommations et des émissions directes).
  • Gouvernance/culture d’ouverture avec les parties prenantes.

Quelques exemples d’engagements et actions cités dans le Guide:

  • Lignes directrices européennes pour des agences et des campagnes responsables (EACA’s Code of Ethics, EACA’s Green Office Guide for Agencies);
  • Charte pour une publicité écoresponsable;
  • Charte La belle compétition (concurrences plus transparentes et vertueuses pour les annonceurs et agences);
  • Outil d’évaluation annuelle des pratiques de communication responsable des agences via les études de l’Observatoire de la consommation responsable de l’Université du Québec à Montréal, enquête qui n’a pu être réalisée au Québec faute de joueurs;
  • Ensemble «Agences responsables» et diverses formations (ex.: communication et message responsables, éco socio-conception des campagnes);
  • Actions de la Commission Développement durable de l’AACC dont cinq ou six apéros DD par an.

Il y a ici sujet à réflexion et inspiration pour le milieu très créatif des communications au Québec, il me semble! Il y a place pour plus de prises de position, de stratégies, d’actions ou de concurrence autour de la communication responsable et citoyenne!

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus