La référence des professionnels
des communications et du design

Trois tendances du Waq 2018

Émilie Dubuc Gestionnaire de projets, Havas Montréal

C’est dans le cadre de la Semaine Numérique qu’a eu lieu la huitième édition du Web à Québec (Waq). Le Waq, c’est trois jours durant lesquels on donne plus de 80 conférences, ateliers et tables rondes sur le numérique. Cette année, trois thèmes se sont, à mon avis, nettement démarqués.

Importance des données

L’incontournable sujet de cette édition: le data. Difficile de nommer une conférence dans laquelle le thème n’a pas été abordé. Autant pour la façon de les recueillir que pour leur utilisation, les données sont dorénavant l’objectif et le moteur qui font avancer la technologie dans une foule de domaines, que ce soit le web, la santé ou les services communautaires.

À cet égard, la conférence donnée par Stéphane Grandjean, dirigeant et fondateur de l’application web Flagtown, a bien illustré la valeur des données dans le milieu communautaire. Grâce à une multitude d’objets connectés, l’application permet par exemple de cumuler des données dans l’unique but de faire croître le sentiment d’appartenance au sein d’une ville ou d’un territoire, puis de le faire rayonner. Les données au service du bien-être collectif ? Pourquoi pas?

Montée de l’intelligence artificielle (IA) 

Si l’IA soulève plusieurs questions éthiques, les conférenciers ont surtout présenté cette avancée comme une occasion en matière d’accessibilité numérique. Selon Denis Boudreau, consultant principal en accessibilité du web de Deque Systems, l’IA peut faciliter la communication et briser l’isolement des personnes handicapées et des aînés, notamment. Le deep learning et les interfaces conversationnelles sont autant de façons de démocratiser la technologie numérique et ses innovations. De nos jours, les entreprises investissent des budgets faramineux dans des campagnes médias. Ne devraient-elles pas plutôt miser sur l’IA afin de contrer l’isolement technologique?

Compétences numériques

Il suffit d’écouter Mark Zuckerberg se faire interroger par les sénateurs américains pour comprendre que la littératie numérique représente un enjeu important. Plusieurs présentateurs ont traité de l’importance des compétences numériques. Certes, le public du Waq possède un immense bagage de connaissances en matière numérique, mais qu’en est-il des travailleurs de tous les domaines, des enfants et des personnes âgées, qui devront, eux aussi, suivre la cadence ? Comme l’a mentionné Vanessa Gouri, du Cefrio, il est plus important que jamais de développer ses connaissances numériques, car le progrès, lui, n’arrêtera pas.

Ce qu’on retient principalement du Web à Québec, c’est qu’au-delà de l’innovation et des aspects techniques, il y a cette volonté de faire des avancées technologiques un allié majeur dans tout ce qui touche aux relations interpersonnelles. Alors qu’on s’inquiète de la place immense que prend l’évolution du numérique dans nos vies, le Waq a surtout voulu montrer comment cette évolution peut être bénéfique sur l’humain et sur son rapport mutuel avec la technologie. Mentionnons enfin tout le partage de connaissances et la qualité de l’information au cœur même de l’événement. Il y a un réel sentiment de fierté au sein de la communauté numérique au Québec; sentiment transmis par le ton honnête et accessible des conférenciers.

 

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.