La référence des professionnels
des communications et du design

Les relations publiques en évolution

Dimitri Gourdin Vice-président principal, Directeur général, Hill+Knowlton

La lettre de Julien Brault adressée aux professionnels des relations publiques suscite des discussions au sein de notre pratique. L’introspection est nécessaire et toujours profitable. Réflexion sur le sujet.

Il y a effectivement des gens moins compétents que d’autres, et ce, dans toutes les professions.

Heureusement, dans tous les cas, bon nombre d’entre eux le sont, et mettent leur cerveau au profit d’une société toujours plus moderne. En tant que travailleurs de l’actualité, nous voyons les paramètres de nos emplois respectifs appelés à changer au fil du temps.

Le communiqué fait encore partie de la liste d’outils à utiliser dans des situations précises. Il s’agit d’un véhicule qui permet de positionner officiellement le message du client et de fournir une base de texte au journaliste.

L’industrie des médias évolue à un rythme que nous avons tous peine à soutenir. Cela a, sans aucun doute, une incidence directe sur la relation entre le journaliste et le professionnel des relations publiques. Tous doivent s’adapter afin d’atteindre leurs objectifs professionnels. Nous croyons que le changement n’est pas terminé, bien au contraire. L’objectif étant toutefois constant : conseiller nos clients, par exemple un jeune chef d’entreprise ou le président d’un ordre professionnel, dans le but d’atteindre leurs objectifs de communication et d’affaires.

Nous, journalistes et professionnels, collaborons plus souvent qu’autrement en bons termes. En effet, nous avons besoin l’un de l’autre. Les professionnels des relations publiques ont souvent accès à des invitations, des exclusivités et des porte-paroles, essentiels au travail journalistique. En revanche, les journalistes sont notre porte d’accès aux médias pour assurer la diffusion des messages. En ce sens, nous consacrons du temps à personnaliser nos approches. En retour, les journalistes ont le devoir de produire un travail juste, honnête et rigoureux dans le but de créer des liens et de forger de bonnes relations afin que chacun y trouve son compte et en ressorte gagnant.

Nous sommes des professionnels, nous conseillons nos clients et nous sommes en mesure de leur dire « non » et de proposer des alternatives. Ces alternatives, souvent nous les maîtrisons. Parfois, nous les découvrons, nous les inventons, nous les partageons pour nous adapter.

les journalistes ont le devoir de produire un travail juste, honnête et rigoureux dans le but de créer des liens et de forger de bonnes relations afin que chacun y trouve son compte et en ressorte gagnant. 

Les médias en 2016 accueillent toujours davantage de contenu à consommation rapide ; il y a maintenant un vaste champ de possibilités pour nos clients. Le communiqué fait encore partie de la liste d’outils à utiliser dans des situations précises. Il s’agit d’un véhicule qui permet de positionner officiellement le message du client et de fournir une base de texte au journaliste. Il faut toutefois souligner que pour rejoindre un public cible, plusieurs autres actions de communication et de marketing sont souvent entreprises lors d’une même campagne dite intégrée. Considérant cette courte réflexion, il est dans l’intérêt de chacun que nos relations soient basées sur une confiance mutuelle. Nous avons besoin les uns des autres. En collaborant, nous créons du contenu à haute valeur ajoutée pour vos lecteurs, pour la société. Faisons en sorte que cela continue !

Le présent texte a été rédigé par l’équipe des bureaux de Montréal et de Québec Hill+Knowlton Stratégies

--

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus