La référence des professionnels
des communications et du design

Détaillants, osez le commerce électronique

Clément Santa Maria Responsable, Développement des Affaires, Effilab

Ces dernières semaines, plusieurs études ont démontré que le commerce électronique au Québec avait encore une forte marge de progression.  

D’une part, le Regroupement des commerçants électroniques du Québec estime que 28% de la valeur des dépenses en ligne des Québécois se passe sur des sites web non québécois. Cette perte correspond en partie à un manque d’offre de joueurs locaux, poussant les consommateurs à réaliser leurs achats sur des sites hors du Québec, bien souvent aux États-Unis.

D’autre part, une étude présentée par Google Canada et le Conseil canadien du commerce de détail révèle que 61% des détaillants n’ont aucune présence en ligne. Pourtant, 72% des Canadiens vont mener des recherches en ligne pour leurs achats des Fêtes, et un tiers souhaite les faire chez un détaillant indépendant!

Il existe ainsi un réel écart entre la demande et l’offre, puisque les internautes qui effectuent des recherches sur des produits n’accèdent qu’à une petite partie de l’offre des détaillants Canadiens, ce qui le pousse à aller voir ailleurs. Ce décalage constitue une réelle occasion: beaucoup de places sont encore à prendre!

Il est donc stratégique pour les détaillants d’établir leur présence en ligne. Et contrairement à certaines idées reçues, il existe de nombreux outils pour rendre cela assez facile et peu coûteux. Google Entreprise permet de se positionner sans frais sur Google Map et Google+, et plusieurs solutions très compétitives permettent de créer un site marchand en quelques clics, comme Shopify ou Liki. Enfin, la publicité en ligne sur des réseaux comme Google ou Facebook procure une totale flexibilité de coûts et de ciblage, et s’adapte donc à tous les types d'entreprises.

Les structures et outils pour accompagner les détaillants dans cette évolution existent. Les clients potentiels passent de plus en plus de temps en ligne, il est temps d’aller les chercher là où ils se trouvent!

-

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus