La référence des professionnels
des communications et du design

Data et créativité: un couple improbable, mais intime

Claude G. Théorêt Président fondateur et directeur de la technologie, Nexalogy Environics

Comme l’usabilité l’avait été au début du web, le data peut être considéré par certains comme étranger à la créativité. La créativité cherche à s’affranchir des limites du possible et à rompre avec le statu quo, sans quoi il serait difficile d’imaginer l’inexistant.
 

Mais comme l’usabilité (devenue depuis «expérience-utilisateur») a permis des inventions révolutionnaires dans le design de produits et des services numériques — pensons à Facebook, Google et à la série interminable d’applications mobiles—, les données ont le potentiel de favoriser une créativité aussi révélatrice et efficace.

Nous sommes actuellement entourés par une mer de données invisibles, quand nous considérons l'information envoyée par les milliers de clics sur nos ordinateurs, nos téléphones et nos télévisions, ainsi que les flux continus générés par les nouveaux objets connectés: bracelets, montres, frigos, thermostats et même voitures. Cela est sans considérer les conversations quotidiennes infinies que nous documentons sur les réseaux sociaux et ce qu’elles révèlent sur nos besoins, nos envies et nos opinions.

Une fois enregistrées et combinées, ces données nous offrent une perspective rare sur les comportements humains, bien plus valide et révélatrice que les approximations qui dérivent des sondages, des groupes de discussion et des autres subterfuges inventés par les pères de la publicité moderne des années 50.

 Selon Andreas Weigend, la quantité de données que nous générons double chaque année. À ce train, nous aurons 10 fois plus de données dans cinq ans, 100 fois plus dans 10 ans et 10 000 fois plus dans 20 ans. Ça illustre bien comment cette mine est inépuisable. Pour ceux qui croient dans le pouvoir humain d’invention et de progrès, nous serions fous de laisser ces renseignements dans les seules mains des entreprises et des services de surveillance; c’est à nous, entrepreneurs, créatifs, communicateurs et artistes de puiser dans cette source intarissable d’information pour inspirer nos actions et leur donner encore plus d’impact.

Les artisans des données sont déjà en oeuvre depuis des années et ont créé des plateformes qui ont inspiré des projets porteurs aussi bien esthétiquement que dans leur contenu et leur utilité. En communication, l'emploi des données peut enrichir trois champs de pratiques créatives: la recherche, l'«insight» et l’analyse des comportements, les stratégies d’affaires et le positionnement de produits/services, ainsi que la visualisation des données et la création de contenu. Ces utilisations ont permis à certaines organisations de gagner un avantage concurrentiel, ne serait-ce que par le simple fait de savoir mieux que les autres ce que le public pense et leur capacité d’y répondre par des solutions novatrices. 

Recherche et analyse des comportements «How Americans Die» sur Bloomberg.com

Visualisation des données et storytelling - MTV: Live Twitter Visualizations par Stamen Studio

Campagne de positionnement du Galaxy S3 par Samsung, s’inspirant des critiques en ligne de l'iPhone5, mentionné par The Guardian.

Dans cette série d’articles mensuels que nous publierons ici, nous aborderons des sujets variés sur la créativité dans les données, avec les données et par les données. Nous traiterons aussi des modes de création foncièrement collaboratifs et multidisciplinaires que l’approche des données impose, ainsi que des nouvelles modes de pensées requis pour conquérir ces nouveaux territoires de notre imagination.

Ce texte a été rédigé en collaboration avec Fady Atallah, directeur de studio de design de Nexalogie.

comments powered by Disqus