La référence des professionnels
des communications et du design

Google Analytics 360 Suite: Google entre dans la cour des grands

Christophe Camart Chef de pratique, mesure et optimisation numérique, Absolunet

Le 15 mars dernier, Google a annoncé le lancement prochain de sa suite Google Analytics 360. Si la nouvelle est passée quasiment inaperçue dans les médias technologiques, elle a fait grand bruit dans ceux spécialisés en marketing numérique.

Google Analytics 360 Suite est présentée comme la solution de données intégrées de niveau entreprise, regroupant six produits:

Deux des produits existants ont été simplement renommés, du moins pour le moment:

  • Analytics 360: le nouveau nom de Google Analytics Premium, mais le produit restera le même;
  • Tag Manager 360: le gestionnaire de balises marketing de Google qui, on peut l’espérer du moins, inclura à terme des fonctionnalités d’entreprise additionnelles;

Quatre nouveaux produits, dont trois sont en bêta, font partie de la suite:

  • Attribution 360: dérivé d’Adometry acheté par Google en 2014, l’outil permettra de mieux comprendre les chemins d’attribution entrepris par les visiteurs;
  • Optimize 360: Google Website Optimizer qui renaît de ses cendres sous une forme bien plus actuelle, permettant (enfin!) la création de tests A/B à même l’interface de l’outil comme nombre de ses prédécesseurs (dont Optimizely ou encore Visual Website Optimizer) ainsi que le ciblage des expérimentations;
  • Audience Center 360: le DMP de Google (Data Management Platform), donnant accès aux données de DoubleClick ainsi qu’à une cinquantaine de fournisseurs de données de tierce partie;
  • Data Studio 360: un outil puissant de création de tableaux de bord de suivi.

Cette suite 360 est précisément ce qui manquait à Google pour pouvoir se mesurer (sans jeu de mots) à ses concurrents et être enfin pris au sérieux dans les RFP des Fortune 500 et des très grandes entreprises.

Les six produits sont donc regroupés sous le même toit, dans une suite professionnelle dont la promesse est celle d’atteindre le graal, autrement dit le parcours agrégé du client de son point de départ à la conversion, peu importe ses points de contact avec la marque/campagne ou les appareils qu’il a utilisés pour se rendre à destination.

Google suit donc finalement le mouvement d'Adobe, de SalesForce et d'autres gros joueurs du marché, en créant aussi sa suite de produits data intégrée inspirée des fameux marketing cloud. Les produits qui la composent, dont les deux existants sont évidemment archi connus et répandus, sont pourtant présentés comme s’ils venaient d’être sortis du four.

Il semble clair que Google s’adresse à une nouvelle clientèle qu’il ne réussissait pas à atteindre avant. Cette suite 360 est précisément ce qui manquait à Google pour pouvoir se mesurer (sans jeu de mots) à ses concurrents et être enfin pris au sérieux dans les RFP des Fortune 500 et des très grandes entreprises. En effet, jusqu’à maintenant, GA Premium ne semblait pas suffisant pour crédibiliser suffisamment le produit, même avec sa garantie de niveau de service (SLA). Avec sa suite 360, Google aura beaucoup plus de chances de se tailler une place auprès des très grandes entreprises qui lui préféraient ses concurrents. C’est le message qui transpire du microsite promotionnel créé par Google. Si l'on ajoute à cela une gestion sécuritaire et granulaire des accès pour plaire aux TI, le tour sera joué, encore faut-il que la suite livre ce qu'elle promet de livrer, mais pour l'instant, il demeure difficile de se prononcer tant nous en savons peu sur la suite et ses produits, encore moins sur une éventuelle date de sortie ni sur les tarifs d’acquisition de cette suite.

la promesse est celle d’atteindre le graal, autrement dit le parcours agrégé du client de son point de départ à la conversion, peu importe ses points de contact avec la marque/campagne ou les appareils qu’il a utilisés.

Au-delà de l’effet d’annonce et du facteur wow!, Google a probablement tenu à garder le silence pour prendre par surprise ses concurrents directs, quitte à malmener ses relations avec ses propres partenaires commerciaux, dont la très grande majorité ne savaient strictement rien du projet de Google, selon les ouï-dire du consultant et conférencier en Analytics Stéphane Hamel.

Il n’en reste pas moins que cette suite 360 de Google pourrait changer la donne. L’avenir nous le dira, mais il sera excitant, peu importe ce qui se produit!

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus