La référence des professionnels
des communications et du design

Êtes-vous prêt pour le #Mobilegeddon?

Christophe Camart Chef de pratique, mesure et optimisation numérique, Absolunet

Aujourd'hui est un jour pas comme les autres. 

En ce 21 avril 2015, l'algorithme «mobile-friendly» de Google est en train de se déployer sur tous les serveurs de Google. Il s'apprête par la même occasion à redéfinir radicalement une impressionnante quantité de résultats de recherche sur appareil mobile. Peut-être même s'attaque-t-il en ce moment à l'indexation de votre propre site mobile.

Qu'est-ce que cet algorithme?
En résumé, il vise à privilégier les pages optimisées pour les appareils mobiles dans les résultats de recherche. Un site peut être donc partiellement optimisé pour le mobile, puisque cette distinction s'applique aux pages, pas au site entier.

Pour qu'une page web soit jugée compatible mobile, il faut qu'elle:

  • évite l'utilisation de logiciels non compatibles avec les appareils mobiles, comme Flash
  • affiche du texte lisible sans forcer les visiteurs à zoomer
  • redimensionne les contenus selon la résolution de l'écran pour que les visiteurs n'aient pas besoin de le faire défiler horizontalement
  • espace suffisamment les liens pour faciliter leur sélection

les contenus de qualité ne suffisent plus, iLS devront maintenant s'afficher correctement sur le petit écran 

Bref, les contenus de qualité ne suffisent plus, ils devront maintenant s'afficher correctement sur le petit écran d'un iPhone 5 ou sur l'écran immense d'un Samsung Galaxy Note 3. Et surtout, l'expérience de quiconque visite votre site doit être agréable, sans difficulté à naviguer de page en page ou à trouver ce qu'il recherche.

Google et l'optimisation mobile
L'accent sur le mobile chez Google ne date pas d'hier. L'entreprise a commencé ses efforts en 2013, en mettant en ligne un guide pour les appareils intelligents. Puis, elle a attaqué de front les sites en Flash, en prévenant les utilisateurs dès les résultats de recherche avec une petite note. À la fin de 2014, Google a commencé à mettre de l'avant visuellement les pages optimisées pour le mobile grâce à une autre note. Enfin, à la fin de février, Google prévenait les webmestres qu'un changement était imminent, leur laissant ainsi deux mois pour s'ajuster. 

En quoi cet algorithme est-il important?
On ne se le cachera pas, nos inséparables téléphones intelligents ont pris une place (bien trop) importante dans nos vies. On fait absolument tout avec eux, de la navigation web à l'utilisation quotidienne de nos applications en passant par la fonction grille-pain. Et ça, Google (comme d'autres) l'a bien compris.

D'après Google Think, en 2013, un utilisateur sur cinq menait une recherche locale sur Google tous les jours, et près de deux sur cinq en effectuaient chaque semaine. De ces recherches locales, près de la moitié ont contacté l'entreprise et plus de la moitié ont obtenu un itinéraire. Si votre site mobile ne se positionne pas dans les résultats de recherche d'un visiteur sur son appareil prêt à poser une action envers votre entreprise, il visitera le site de votre concurrent ou repartira bredouille et frustré. 

Notez bien que ces données datent de 2013, autrement dit, une éternité…

Il faut bien comprendre que cette fois, l'algorithme du 21 avril n'est plus cosmétique ni visuel comme les précédents; il va complètement chambouler le positionnement de plusieurs sites mobiles d'entreprises qui auront manqué de temps, de ressources humaines ou financières pour répondre aux exigences de Google.

Pistes de solution pour éviter la phonepocalypse
Si votre site n'est clairement pas prêt pour la #phonepocalypse ou a été frappé de plein fouet par le #mobilegeddon, ces quelques solutions pourront s'avérer utiles.

  1. Faites passer le test de compatibilité mobile à vos pages web individuelles les plus importantes. Pour les identifier, voici un rapport personnalisé dans Google Analytics qui vous aidera.

Contentez-vous pour commencer d'optimiser seulement ces pages, vous aurez déjà franchi une bonne partie du chemin.

  1. Utilisez le rapport d'ergonomie mobile de Google Webmaster Tools, qui indiquera plus largement les problèmes connus par les robots d'exploration de Google au moment d'indexer votre site mobile.
  2. Faites le tour des options pour mobile de votre CMS. Si vous employez WordPress, par exemple, installez une extension pour rendre votre site mobile, ou optez pour un thème adaptatif.
  3. Si vous prévoyez une refonte prochaine de votre site, considérez de le faire développer sur un gabarit adaptatif. Ce n'est pas une fin en soi, mais c'est la technique privilégiée par Google.

À partir d'un appareil mobile, si vous voyez le libellé «Site mobile» dans les résultats de recherche de votre propre site, vous êtes déjà «en règle».

comments powered by Disqus