La référence des professionnels
des communications et du design

85% des consommateurs ne vous croient plus: comment rétablir la confiance?

Céline Martin Stratège en mobilisation et collaboration, Céline Martin conseil

À l’heure où le milieu des communications connaît de profonds changements et que le taux de méfiance du consommateur atteint un paroxysme (seulement 25% croient aux publicités environnementales et 14,8% ont confiance en les agences de publicité selon l'Observatoire de la consommation responsable), Montréal innove et explore de nouvelles façons de faire. 

Ce texte fait partie d’une série de publications sur la marque citoyenne produits par le Collectif Communication Citoyenne (C3), un réseau d'experts multidisciplinaires sur la communication responsable. 

Cocréation de contenu ou comment «Raconter une nouvelle histoire ensemble» 
Cet été, lors du Forum Social Mondial, Montréal a expérimenté sa première salle de presse participative. Le concept était simple: un espace, une communauté, un événement pour «raconter le monde autrement» avec la volonté de traiter les événements environnementaux et sociaux différemment c’est-à-dire de manière optimiste. L’équipe de Place to B Canada a donc transformé pendant quelques jours la Société des arts technologique en un lieu de convergence «consacré à l’écriture d’un nouveau récit» rassemblant journalistes, artistes et citoyens, appelés pour l’occasion des narrateurs du changement.

malgré́ la complexité des transformations de notre société, il est possible de produire du contenu de qualité, qui fait réfléchir et est porteur de sens et de progrès social. 

Lors de la cinquième édition de la conférence Momentum, Julie Villain, cofondatrice de Place to Be Canada, a effectué un retour sur cette première expérience sous la thématique «Le collaboratif: le modèle qui bouscule toutes les industries». Grande réussite: plus de 3000 personnes, du citoyen curieux aux professionnels des communications, ont pu accéder à cet espace ouvert de coworking éphémère nommé la Fabrique créative pour couvrir et débattre de l’actualité.

Des expériences et ateliers collaboratifs ont permis de faciliter les rencontres et échanges entre les participants.  L’équipe de Place to Be Canada a prototypé «un des» médias de demain, mais avec la particularité et la complexité «du faire ensemble». Place to B Canada a prouvé en quelques jours qu’il pouvait mobiliser, faire passer un message positif et initier des changements dans des façons de faire, ainsi que réinventer des messages en fonction de solutions, pas des problèmes. En catalysant et en connectant des forces vives, Place to B a aidé les citoyens à mieux comprendre les enjeux de l’heure et à participer activement à la vie de notre collectivité. L’équipe a ainsi démontré que, malgré́ la complexité des transformations de notre société, il est possible de produire du contenu de qualité, qui fait réfléchir et est porteur de sens et de progrès social. Cette nouvelle façon de couvrir les événements propose une nouvelle avenue pour aller chercher une portée plus grande avec les participants. La marque ne contrôle plus son histoire, mais ce sont les participants qui la créent, renforçant par la même occasion la confiance envers l’organisation ou le produit. Les médias et les communicateurs adoptent alors une posture avant-gardiste: ils proposent avec leur communauté du contenu et des réflexions qui contribuent à faire progresser la société.

Les médias évoluent, le consommateur aussi: le consommateur redevient un citoyen engagé. Il s’organise et un peu comme dans le film Demain, il veut faire partie de la solution. Laissons place aux changements positifs!

__

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus