La référence des professionnels
des communications et du design

Le contenu en 2018: on jase!

Anne-Marie Caron Associée et vice-présidente relations publiques, Canidé

2015: l’arrivée des influenceurs
2016: la stratégie de contenu au cœur des stratégiques numériques
2017: les fausses nouvelles…
Maintenant, à quoi peut-on s’attendre en matière de tendances pour 2018? 

Ces dernières années, le contenu est devenu un incontournable dans nos vies. Les jeunes adultes québécois sont significativement plus nombreux que les plus âgés à se divertir en ligne. Vidéos, séries web, musique, photos, etc. Les marques l’ont compris, et, aujourd’hui, le contenu pullule!

Cela dit, quelqu’un me partageait récemment son enjeu à trouver du contenu de qualité, difficile à dégoter parmi tout le clickbait, les fausses nouvelles et l’explosion phénoménale des influenceurs clonés sur un modèle uniforme. Bref… Comment donner un peu plus de substance au contenu?

Alors qu’on nous parle d’authenticité depuis plusieurs années, il semble qu’aujourd’hui, le terme soit galvaudé. Suis-je la seule à me sentir blasée de l’uniformité, tant du point de vue des stratégies de contenu numérique que des influenceurs (citons au passage cet article qui souligne comment Instagram impose une certaine uniformité qui lui donne mainmise sur les pièges du cliché dans lesquels on tombe.)?

Exit l’authenticité! On devrait, selon moi, viser plus de profondeur.

Qu’est-ce que du contenu profond? Soulignons l’excellent travail de médias comme Urbania, Vice ou Cordes sensibles de Radio-Canada. En multipliant les points de vue, les images et les sujets moins «populaires», ces plateformes s’efforcent de prouver qu’à l’ère de la surconsommation de contenu, il est possible de générer du contenu court, mais profond.

Le contenu de qualité, c’est, je crois, ce que ma génération recherche de plus en plus: des influenceurs, des marques et des médias qui se donnent la peine de pousser leur réflexion et qui évitent de tomber dans le piège du contenu rapide et du clic à tout prix.

Donnons-nous comme mandat pour 2018, en tant que professionnels des communications, de relever d’un cran la barre des stratégies de contenu et de la créativité! Souhaitons-nous une année de contenu un cran plus profond, pensé et inspiré des intérêts réels des utilisateurs, mais surtout conçu dans une volonté d’utilité et d’engagement! Inspirons-nous d’un métier vieux comme le monde, le journalisme. L’éthique journalistique demande rigueur, transparence, pertinence et recherche. La création de contenu et les marques devraient en faire autant!

Le public est avide de contenus colorés, intelligents et divertissants… Soyons ceux qui y ajoutent de la profondeur!

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus