La référence des professionnels
des communications et du design

Le contenu de marque a un problème de perception (mais il y a une solution)

Alexandre Gravel Producteur et associé, Toast Studio

Le public exige transparence et qualité.

Nous aimerions tous que le contenu de marque soit le Saint Graal du marketing. Du contenu créé pour un auditoire de créneau, bien ciblé. Du contenu financé par une marque ayant le désir du bien pour ce public.

Mais ce n'est pas toujours le cas.

De plus en plus de marques le font correctement, laissant certains de leurs vieux réflexes à la porte pour apporter pertinence à l'auditoire et à la clientèle.

Mais certains veulent encore le faire de façon sournoise. Cachant leurs réels objectifs jusqu'à la fin. Ou publiant du contenu «unbranded» et révélant par la suite qui se cache vraiment derrière.

C'est ce qui irrite les gens au plus haut point. Le manque de transparence.

Une étude dévoilée cet été révèle que le contenu de marque (ou commandité) ne vole pas très haut dans le coeur des lecteurs et des auditeurs:

«Deux tiers des lecteurs se sentent trahis en constatant qu'un article ou une vidéo est commandité par une marque.»

Ceci est attribuable au fait qu'ils ont eu de mauvaises expériences dans le passé ou que le contenu manquait de qualité et(ou) de transparence. Et ce problème retombe autant sur celui qui publie le contenu que celui qui le finance.

Les résultats de l'enquête sont très intéressants. Pas parce qu'on nous dit qu'il faudrait tout fermer et se trouver autre chose, la production de contenu est en plein essor, mais que c'est le temps de le faire comme il le faut.

Il n'y a aucune raison de trahir l'auditoire. Ça ne fait que nuire à tout le monde.

Faisons-le simplement de la bonne façon. MediaBizNet affiche une très bonne analyse des résultats de l'étude, une lecture qui en vaut la peine (mais ne tombez pas de votre chaise, le fond est bleu, la page très chargée et la typo un peu petite).

comments powered by Disqus