La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Grafika 2018: le meilleur du design au Québec

Le président du jury revient sur la 21e édition du concours

Philippe Archontakis, associé du studio Byhaus, a présidé l’édition 2018 du concours Grafika. Extrait de son discours.

 

«J’ai voulu souligner des projets qui faisaient preuve d’une originalité et d’une exécution remarquable.»

«Ma ligne directrice comme président de la 21e édition du concours Grafika était simple: l’innovation. Les sources d’inspiration sont aujourd’hui accessibles au bout de nos doigts. Cela fait en sorte que le design graphique a malheureusement tendance à s’uniformiser. C’est pour cette raison que j’ai voulu souligner des projets qui faisaient preuve d’une originalité et d’une exécution remarquable. J’ai surtout voulu récompenser des projets audacieux, avant-gardistes et précurseurs.

Durant les délibérations, certaines pièces ont fait l’unanimité, alors que d’autres ont laissé place au débat. Les membres du jury ont été particulièrement sévères et exigeants cette année, mais toujours justes. La diversité de leurs talents a donné lieu à des discussions riches et animées où ils ont fait preuve de jugement, de logique et de diligence.

«J’ai été très heureux de constater que les petits studios ont fait leur place parmi les grands.»

Cette année, nous avons été choyés par la qualité des pièces. Nous avons reçu d’excellents projets qui ont donné lieu à une compétition féroce. Le taux de participation a été très élevé, surtout dans la catégorie identité visuelle, dont les pièces représentaient le quart des soumissions. La section consacrée à l'édition a aussi été fort courue, ce qui confirme que l'imprimé n'est pas encore mort. Les projets culturels étaient omniprésents comme toujours, mais j’ai été fort surpris du nombre de projets commerciaux soumis. Encore une fois, la mise en contexte de chaque pièce a été cruciale lorsqu’est venu le temps de distinguer les Grands Prix des Prix. Finalement, j'ai été très heureux de constater que les petits studios ont fait leur place parmi les grands!»

Photo en couverture: Anouk Lessard, L'éloi

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.