La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Saint-Valentin: pour l'amour de la publicité

L'amour au son d'un bloc-notes selon Studios Apollo

Parce que l’habillage sonore peut aussi raconter une histoire d’amour, l'équipe de Studios Appolo présente une publicité où les coups de crayon sur le papier font résonner les aléas d'une relation de couple. 

Gabriel gagnon

Studios apollo

Le romantisme déborde de clichés souvent utilisés en publicité pour évoquer le sentiment amoureux. La musique représente un des véhicules les plus communs et efficaces pour attendrir ou suggérer une passion amoureuse. Les ambiances sonores et les voix hors champ, feutrées, chaudes et sensuelles, par exemple, peuvent provoquer un effet puissant pour les annonceurs. 

La publicité de la société canadienne Take Note qui a retenu notre attention contourne cependant la facilité des clichés en proposant une approche plus sobre, mais aussi forte. Elle parvient, sans voix hors champ ni comédien, à raconter une histoire complète, tendre et touchante. Les produits, des crayons et des blocs-notes, y sont mis en valeur dans chaque plan, tant à l’image qu’au son. À l’ère des communications numériques, cette publicité cherche à nous rappeler la richesse de l’écriture à la main. Selon Jolanta Petrycka, propriétaire de Take Note, «la plupart des communications quotidiennes sont très utilitaires. Mais il n'y a rien comme recevoir une lettre manuscrite dans le courrier ou une note de quelqu'un qu'on aime».

Un crayon qui résonne

Une importance est accordée au son des pointes des crayons sur le papier, des bouchons qu’on renfile, des feutres qu’on dépose après avoir écrit un message à son être cher ou des feuilles qu’on déchire au fur et à mesure dans un bloc-notes. Cet apport sonore très subtil participe tout de même au storytelling. Quand le couple connaît une période plus difficile, les bruits sont moins délicats, plus violents. Ils retrouvent leur douceur quand l’amour revient. L’habillage sonore raconte lui aussi leur histoire d’amour.  

De manière plus marquante, la musique sert à véhiculer les émotions dans ce court-métrage publicitaire. Bien que la production de la pièce ne soit pas à la hauteur de nos standards et goûts personnels, cette composition de quatre minutes est simple, bien ficelée et elle frappe à la bonne place. La mélodie reste la même, la chanson ne contenant que trois accords. Cela n’empêche pas à la pièce de guider le spectateur au fil d'une vie complète d’amour, en y traduisant les différents états d’âme des deux protagonistes. Au début, la chanson – comme leur amour naissant – est légère et fébrile, puis, elle se densifie plus l’histoire d’amour se développe. Elle transmet autant un sentiment de tendresse par moments que la notion de deuil amoureux vers le milieu du message. À la fin, elle redescend pour un effet plus dramatique sur la fin de vie du couple très âgé (larmes garanties!). Bref, elle accompagne l’histoire, sans toutefois voler la vedette aux mots, premier véhicule de l’amour dans ce cas-ci. 

Somme toute, ce message raconte efficacement plusieurs phases et nuances d’une relation amoureuse, avec un habillage sonore qui nourrit intelligemment cette histoire. 

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.