La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
20e concours Grafika: le meilleur du design

Ce logo a coûté 5$

Chaque année, Grafika met en lumière le meilleur du design au Québec. Pour la campagne de sa 20e édition, Lg2 a choisi de faire tout le contraire. Marc Fortin, associé et vice-président, création, commente.

Afin de valoriser le bon design, l’agence a décidé de se pencher sur le mauvais. Cette prémisse a dirigé l’offensive lancée sur les réseaux sociaux et sur le site web d’Infopresse qui annonçait la venue d’un petit nouveau ; un logo pour les 20 ans du concours. Deux jours suivant l’article qui le révélait et après avoir soulevé plusieurs débats au sein de l’industrie, la stratégie a été dévoilée : ledit logo a été créé sur mesure par une plateforme en ligne au coût de 5 $.

Inspirés des réactions qu’ont suscitées les refontes identitaires des marques Airbnb, Gap et, plus près de nous, celle de la Fondation canadienne des maladies du cœur, les instigateurs de l’initiative souhaitaient ainsi souligner l’importance du design intelligent. 

En misant sur une approche moins traditionnelle, Lg2 a voulu générer des discussions au sein de la communauté des designers et des professionnels en communications-marketing pour « protéger la valeur des idées à une ère où tout va très vite. » Marc Fortin reconnaît la menace d’un « design à bon prix», mais estime que ce contexte peut devenir une occasion afin de créer plus de valeur auprès des marques. « Le design, c’est un outil précieux pour camper une marque dans un territoire. Pour ce faire, il faut de l’intelligence, des réflexions et du talent. Tout cela a un coût. »

« Le design, c’est un outil précieux pour camper une marque dans un territoire.

Malgré le virage numérique et les transformations des modes de communication, le directeur de création considère que l’identité de marque est immuable. « C’est ce qui demeure le plus solide pour une entreprise, et notre rôle est de nous assurer que le plus grand nombre d’annonceurs d’ici adhèrent à cette vision. » 

Sur le même ton teinté d’humour, des vidéos présentant la réaction des huit membres du jury découvrant un logo à 5 $ ont été déployées sur les réseaux d’Infopresse. Grafika a poussé l’exercice en demandant au photographe Simon Duhamel de Consulat de mettre en images les déclinaisons hypothétiques des 15 faux logos commandés pour la campagne. Ces photographies ont été présentées lors d’une exposition au centre d’art contemporain Le livart, lors des célébrations de l’après-gala. 

Il est à noter que le logo de Grafika, conçu par Republik, demeure le même, ce dernier représentant toujours aussi bien la mission du concours.

comments powered by Disqus