La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
30/30 Infopresse: l'avenir de l'industrie

Vincent Bilodeau: illustrer pour raconter

Vincent Bilodeau se tient loin des sentiers battus. Le réalisateur en design d’animation et directeur artistique de 30 ans préfère emprunter les pistes inexplorées, qu'il a jalonnées de ses œuvres marquantes, tant en publicité que dans le vidéoclip, l’habillage télé, le documentaire et la projection.

Son style excentrique et singulier, sorte d'hybride entre le seapunk, l'esthétique rétrogaming et le meme, l'amène à collaborer avec une vaste quantité de marques, dont Facebook, Adidas, Toyota, Chanel, l’Office national du film et Vans. 

Il participe aussi à l'élaboration de visuels pour des projections lors des concerts de Jay-Z, Rihanna et du spectacle Love du Cirque du Soleil. Cette année, il a récolté un Grand Prix Grafika grâce à un projet pour Tourisme Montréal, en plus de faire partie du jury. Il compte maintenant un employé au sein de son «autoentreprise».  

Que vouliez-vous devenir lorsque vous étiez enfant?
Je rentrais de l’école, un soir, dégoûté en pensant à tous les devoirs qui m’attendaient. J’entre et je tombe sur la télé. Qu’est-ce que c’est que ces mecs qui tournent sur la main et font des roulés-boulés? Pour moi, c’était nouveau. Pourtant, mes deux pieds et ma tête battaient déjà la mesure. On dit que tout se joue sur un coup de dés. Mais c’est sur un coup de grosse caisse que mon destin s’est tracé. Collé au rythme, j’ai oublié mes livres d’école, car avec la danse, c’était incompatible. J’étais voué à faire de la musique. 

Qu'est-ce qui vous a incité à faire ce que vous faites aujourd'hui?
Tant d’échecs, tant de défaites ont forgé le mordant, pour encaisser les coups dans ma mentalité. Fauché, sans occupation, il n’y a pas pire. Je ne possédais rien et je voulais fonder un empire. 

Quel est le plus grand défi d'un professionnel des communications aujourd'hui?
La vie est un film où tout le monde a un rôle à jouer. Le problème, c’est qu’il y a trop de séries B. 

Comment pensez-vous ou souhaitez-vous influencer l'industrie? Changer les choses?
Se battre pour la réputation, c’est se battre contre des fantômes. 

Qu’est-ce que vous ne serez pas dans 10 ans?
Je ne pense pas à demain, parce que demain, c’est loin.

Qui est votre plus grand modèle/mentor?
Le groupe de rap français Iam.

Quelle est votre devise?
Il vaut mieux vivre un jour comme un lion que 100 comme un chien. 

En tête-à-tête avec quelqu’un (mort ou vivant), ce serait avec qui? 
Tu es Elvis, tu es d’histoire.  Et tel un bibelot qu’on achète avant de partir, je te ramène à la maison comme un souvenir. 

Quel projet vous rend vert de jalousie?
Wu Tang Clan.

Quelle est votre plus grande déception?
Ici-bas, l'on t’apprend à suivre, pas à te réaliser. 

Comment décrivez-vous votre travail à votre mère?
Je fais ce que je peux avec ce que j’ai. 

 

Photo: Stephany Hildebrand, de Zetä Production

 

comments powered by Disqus