La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
30/30 Infopresse: l'avenir de l'industrie

Étienne Goulet: créer plus avec moins

À 29 ans, Étienne Goulet possède la vivacité d'esprit d'un jeune nouveau combinée à l'attitude et au professionnalisme d'un vétéran. 

Après des passages remarqués chez Bleublancrouge et McCann Montréal, Étienne Goulet s'est établi, depuis trois ans, comme un rouage créatif important dans l'équipe de Tank. 

Il s'est démarqué en remportant le Grand Prix du concours Carte Blanche en 2015 avec des panneaux pour Teletoon la nuit, qui lui a valu une première invitation au Festival international de la créativité de Cannes. Par ailleurs, son prix d'or au concours Young Lions dans la catégorie «Imprimé» lui a permis d'atterrir à Cannes une seconde fois.

Quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fier?

Une campagne du Grand Nord pour Patrimoine canadien a été le mandat le plus difficile pour lequel j’ai travaillé chez Tank. La tâche était colossale: 10 jours de tournages à Kuujjuaq et à Blanc-Sablon. J’ai beaucoup appris durant ce projet, autant sur le métier que sur moi-même. Le volet web de cette opération a reçu un prix Webby, et j’en étais pas mal content.

Que représente pour vous une mention à ce palmarès?

C’est très touchant et encourageant. J’espère toutefois que nous étions plus de 30 à nous inscrire.

Que vouliez-vous devenir lorsque vous étiez enfant?

Joueur de baseball professionnel. Gagner des millions sans trop courir et me permettre une petite bedaine, ça me parlait beaucoup.

Qu'est-ce qui vous a incité à faire ce que vous faites aujourd'hui?

Je trouvais ma prof de cégep Marie-Pierre Blanchette pas mal mignonne. Elle était directrice artistique de Bleublancrouge à l’époque. Je lui dois tout. Elle cherchait un stagiaire pour travailler avec elle tout l’été. J’étais le premier à avoir inscrit mon nom sur la feuille. J’étais aussi le seul à avoir inscrit mon nom sur la feuille.

Quel est le plus grand défi d'un professionnel des communications aujourd'hui?

Travailler avec peu de moyens.

Comment pensez-vous ou souhaitez-vous influencer l'industrie? Changer les choses?

Créer d’excellentes pièces avec peu de moyens.

Qu’est-ce que vous ne serez pas dans 10 ans?

Joueur de baseball.

Qui est votre plus grand modèle/mentor?

Sébastien Maheux et Jean-François Leblanc ont été mes premiers mentors. Ils m’ont appris bien des choses, mais surtout à avoir du plaisir en travaillant. En plus, malgré leur âge, ils sont encore bons.

Quelle est votre devise?

«Dolor sit amet consectetur.»

En tête-à-tête avec quelqu’un (mort ou vivant), ce serait avec qui? 

Mort.

Quel projet vous rend vert de jalousie?

Mmmmm... Il en existe 1000. Dernièrement, celui qui m’a fait mal, c’est le projet Breastfeeding Mannequin, récompensé à plusieurs reprises cette année. C'est une initiative d’une grande simplicité avec un message fort et intelligent. J’aimerais vraiment, vraiment beaucoup avoir ce projet dans mon portfolio.

Quelle est votre plus grande déception?

J’aurais aimé commencer à faire de la pub dans le temps où personne ne pouvait dire «ça a déjà été fait».

Comment décrivez-vous votre travail à votre mère?

Je lui fais écouter 99 francs et elle capote un peu.

 

Photo: Stephany Hildebrand, de Zetä Production

comments powered by Disqus