La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Créa 2016: les Grands Prix

La tribune de l’A2C: prendre sa créativité en main

Cette année, Dominique Villeneuve, directrice générale de l'Association des agences de communication créative (A2C),
signe la Tribune AAPQ et célèbre la créativité et la collaboration au sein de l'industrie. 

Dominique Villeneuve, 

DIRECTRICE GÉNÉRALE DE L'A2C

Si la bonne idée apparaît parfois par magie, elle ne tombe pas pour autant du ciel. Les bonnes conditions doivent être réunies. Surtout, il faut s’y préparer – puisque, oui, la créativité s’apprend et se nourrit : cela passe d’abord par le développement des réflexes, ceux qui permettront de générer des idées, d’y être réceptif, les combiner, les apprécier, les jauger.

À cela s’ajoute le contexte particulier de la création en agence. C’est savoir créer avec des contraintes, celles des clients, marques, budgets et délais. C’est aussi de créer collectivement, stratégiquement et efficacement. Dans le contexte de transformation, l’on demande aux créatifs d’être des créatifs-orchestres, nourrir une vue d’ensemble, innover, s’adapter, être à l’écoute de leurs clients et des consommateurs, acquérir de nouvelles compétences, apprendre au quotidien – apprendre à apprendre.

Derrière toute bonne idée, il y a du travail. Il y a de la recherche, il y a des questionnements, il y a des connaissances, il y a des doutes. 

Il est vrai qu’une grande part du métier s’apprend sur le terrain avec l’expérience, mais l’esprit stratégique et créatif peut se bonifier avec la formation. Le mythe du génie créatif tient, en effet, plus du folklore que de la réalité. Derrière toute bonne idée, il y a du travail. Il y a de la recherche, il y a des questionnements, il y a des connaissances, il y a des doutes. La formation sert à soutenir les professionnels en ce sens. Déjà, l’Association a créé le DESS en communication-marketing à HEC Montréal et a collaboré au développement du baccalauréat en communication-marketing à l’Uqam – deux grands succès.

Or, il n’existe aucune formation directe en créativité bien qu’elle siège au cœur de notre identité et de nos services. Nous sommes convaincus du besoin et de l’importance d’investir dans les talents. L’A2C est heureuse de soutenir la toute première école de créativité où la transdisciplinarité primera. Ce projet ambitieux pour Montréal nous permettra de placer notre talent à l’épicentre de la vitalité économique du Québec.

Cette école va au-delà de notre industrie. Parce que la créativité constitue un puissant vecteur de changement et une compétence-clé des chefs de file d’aujourd’hui et de demain. Parce que 65 % des métiers de la prochaine décennie n’existent pas encore et restent à concevoir. Parce que la multidisciplinarité est au centre de la créativité, que c’est une question de survie, mais aussi d’innovation.

Pour toutes ces raisons, nous vous invitons, ainsi que l’ensemble des industries créatives (toutes associations et organisations confondues), à joindre le mouvement et à soutenir cette future école de créativité.

comments powered by Disqus