La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Saint-Valentin: ces couples créatifs

Nicolas Rivard et Martin Charron: une «blind date»

Si Martin Charron se méfiait de Nicolas Rivard avant de le rencontrer, ils ont maintenant développé une «grande complicité». Coup d'oeil sur ce duo créatif d'Alfred

Quand et comment vous êtes-vous rencontrés?

Nicolas: En fait, c’est une «blind date» organisée par Dominique Trudeau, dans son bureau. Il pensait qu’on formerait un bon duo et il avait raison. Au début, Martin était méfiant et farouche, mais j’ai su l’amadouer.

Martin: Mes deux directeurs artistiques précédents m’ont quitté pour vivre l’amour à Paris. C’est dans ce contexte que Dominique Trudeau, mon directeur de création, a joué l’entremetteur. Il voulait m’organiser une «blind date» avec Nicolas Rivard, avec qui il avait souvent collaboré. Je connaissais son travail et sa réputation, et celle-ci me faisait un peu peur: il était l’un des fondateurs du studio Web Mecano, dont la devise était «Design, web et rock’n’roll». 

À quel moment avez-vous compris que vous constituiez un couple. Quand est-ce devenu officiel pour vous, votre entourage et le milieu?

Quand je me suis rendu compte que j’attendais toujours après Martin, parce qu'il se recoiffait avant de partir, j'ai vu que nous étions un vrai couple.

Nicolas: D'un côté, quand je me suis rendu compte que j’attendais toujours après Martin, parce qu'il se recoiffait avant de partir, j'ai vu que nous étions un vrai couple. De l'autre, Martin a su m'endurer le premier mois. À partir de ce moment, notre entourage a compris que c’était fait pour durer.

Martin: Dès qu’il a emménagé dans mon bureau. J’ai tout de suite senti que l’énergie était bonne et que nos grandes différences allaient faire en sorte que nous allions former un bon couple. 

Est-ce qu’une routine s’installe dans un couple professionnel comme dans un couple romantique? 

Nicolas: C’est certain que tu finis par taper sur les nerfs de l’autre à un moment ou un autre. L’important, c'est de se donner du temps pour laisser ventiler les frustrations et être à l’écoute de son partenaire.

Martin: Un couple de professionnels, c’est comme un couple dans la vraie vie: il y a des hauts et des bas. Mon partenaire peut être un peu prompt dans ses réponses! J’évite de lui dire parce qu’il est un peu sensible…

Savez-vous comment votre partenaire prend son café? 

Nicolas: Le plus cher possible, avec un sucre (chez Picolo, l'on ne peut pas se tromper). 

Martin: Pendant un certain temps, il ne buvait que du décaféiné. Je crois qu’il avait peur de faire une crise cardiaque (il est un peu hypocondriaque). Mais maintenant, il prend ses lattés avec de la caféine et sans sucre. 

Quels sont les avantages à former un couple professionnel? 

Le plus important est la faculté de rebondir sur l’idée de l’autre: ça nous amène plus loin.

Nicolas: La grande complicité et la vitesse à laquelle on se met au travail. Mais le plus important est la faculté de rebondir sur l’idée de l’autre: ça nous amène plus loin.

Martin: Tu n’es jamais seul pour aller dîner! Plus sérieusement, je crois que c’est de pouvoir se fier l’un à l’autre dans n’importe quelle situation. 

À quoi ressemblent vos chicanes de couple? 

Nicolas: Je pogne les nerfs et deviens bête avec Martin. Il pogne alors les nerfs et je pleure un peu. Ensuite, on se réconcilie. 

Martin: Les chicanes sont rares. Mais règle générale, lorsque cela se produit, nous haussons un peu le ton. Nous boudons une demi-journée et c’est fini. 

Vous arrive-t-il  d’être jaloux? 

Nicolas: Je sais que Martin rêve d’être le partenaire de Stéphane Gaulin, mais j’essaie de ne pas y penser.

Martin: Nicolas sait se faire vite apprécier des gens. Il développe de belles relations avec ses clients, particulièrement ceux de Toronto. Il n’est pas rare qu'ils lui donnent un coup de fil avant même d’en donner un au service-conseil. Un soupçon de jalousie.

Si votre relation était un film, quel serait son titre et comment finirait-il?

Nicolas: La course aux Lions. À la fin, ils ne gagnent pas de Lion, mais ils sortent grandis et transformés de leur expérience... Bah, c'est plate ça. Ils gagnent un Lion Titanium et partent sur la go sur un gros yacht avec Du Sault et toute la gang. 

Martin: Le titre serait Pyjama Party. Alors qu’un fait la fête (Nico), l’autre dort déjà (Martin). Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de fun ensemble. 

comments powered by Disqus