La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Voici les Personnalités Infopresse 2016

Richard Speer: à l’encontre du statu quo

Le patron d’Attraction est un homme de vision. Lui qui navigue dans l’industrie de la production publicitaire depuis plus de 15 ans connaît bien les rouages du système et comprend l’importance pour son corps de métier de s’adapter au marché.

Ce marché, selon lui, nécessite plus de flexibilité, d’agilité et de précision pour répondre à des besoins plus vastes que jamais, et un accent sans précédent sur le storytelling.

Mais surtout, Richard Speer cherche, comme toujours, à mettre de l’avant le talent local et à le faire rayonner à l’international. À cet effet, il a commencé 2016 sur les chapeaux de roues après avoir conclu, en décembre 2015, l'acquisition du groupe Apollo, soit Studios Apollo, Apollo Publishing et 1One Production. Fort de ces entités de production commerciale, cinématographique et musicale, le groupe a ensuite annoncé la création de Mile Inn, une unité qui cherche à revoir le modèle de maison de production traditionnelle. «Mile Inn est pour moi une approche nouvelle qui s’adapte à de nouvelles réalités pour les créateurs, les agences et les annonceurs. Le monde publicitaire est en transformation et l'on doit offrir une alternative à un modèle qui a très peu changé ces 30 dernières années. J'aime la citation suivante de Darwin: it's not the strongest of the species that survives but the one with the greatest capacity to adapt! C’est ça pour moi, Mile Inn.» Cette consolidation arrive ainsi à un moment où, selon lui, tous les joueurs de l'industrie doivent renforcer leurs offres afin de répondre à cette transformation du marché.

«Je pense que le statu quo est un danger qui guette toute entreprise. Alors, je m'efforce de faire grandir la mienne.»
-richard speer

D'après lui, Mile Inn est une approche qui fera des petits, parce que l’idée d’un collectif suscite de l’engouement et que le soutien du talent ne peut qu’encourager l’émergence de contenu de qualité et de ce petit je-ne-sais-quoi tant recherché dans l’industrie. «J’aimerais que les gens voient Attraction comme un groupe média différent qui se veut un catalyseur de la production, de la distribution, de la diffusion et de la création dans une industrie en perpétuelle évolution.» Mais au-delà de l’engouement, Richard Speer souhaite exporter les productions d’ici, surtout qu’il croit fermement dans le talent local. «À coup de victoire, on prend confiance.» 

«Je pense que le statu quo est un danger qui guette toute entreprise. Alors, je m'efforce de faire grandir la mienne. Je cherche à faire bouger les choses autant en diversifiant nos activités qu'en challengeant la façon de faire de notre core business. Et finalement, le secret n'en est pas vraiment un... Le succès et les résultats proviennent directement de la qualité des gens qui les implémentent. On n'y arrive pas sans talent. Les acquisitions nous servent à ajouter du talent à l’organisation, ce qui a pour effet de stimuler au maximum l’entreprise. Cela nous permet de nous renouveler constamment et d’avoir une offre plus variée dans le but de répondre de façons plus optimales aux besoins de nos clients actuels et futurs.»

Et quel est-il, ce futur, aux yeux de Richard Speer? Grandir au-delà du Québec par la poursuite d'une stratégie d’acquisitions, renforcer la culture d’entreprise avec les nouveaux talents qui s’y joindront et, surtout, continuer d'avoir du plaisir. «Le ciel est clair; il faut aller de l’avant.»

* En couverture: Richard Speer. Crédit photo: Félix Renaud, Zetä Productions

comments powered by Disqus