La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
30/30 Infopresse: qui sont les leaders de demain?

Lizianne Fortier: un côté givré, un côté blé entier

La directrice du marketing et des communications des Éleveurs de volailles du Québec est âgée de 30 ans. 

Lizianne Fortier est une passionnée, une leader, une visionnaire.

Détentrice d'un MBA depuis ses 23 ans, travailler sous pression et jongler avec plein de projets et des délais serrés est sa seconde nature. Elle est dotée d'un excellent sens du service à la clientèle, de forts talents relationnels – en négociation et en gestion d’imprévus – ainsi que d’une grande capacité d’écoute et d’adaptation qui distinguent son approche de travail. En plus, elle possède un grand sens de l’humour.

Quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fière?
J’ai adoré faire des projets «risqués» au sein des entreprises pour lesquelles j’ai travaillé. J’aime réaliser des projets et des campagnes qui sortent des sentiers battus, qui font réfléchir, qui sont osés! Je pense notamment à la commandite de la Coupe Rogers lors de ma première année chez Rogers. Je souhaitais démocratiser le tennis et la marque Rogers, puis les amener dans la rue, près des gens. Nous avions alors créé, avec le collectif d’artistes En Masse, une immense murale tennis en rouge et blanc lors de la première édition du Festival Mural. C’était un pari risqué: sans croquis, sans maquette, plusieurs artistes avec des styles différents pour une marque habituellement assez conservatrice. Ce fut un très grand succès, tant pour le festival que la murale! À tel point que nous avons répété l’expérience avec de nouveaux artistes les années suivantes.

Du côté plus personnel, je suis très fière d’avoir obtenu un MBA à distance tout en travaillant à temps plein. Ce fut très demandant de le réussir dans un délai de trois ans, mais j’en suis sortie une meilleure gestionnaire et j’ai acquis beaucoup de nouvelles compétences qui me servent au quotidien.

 La reconnaissance est la plus belle des récompenses. 

Que représente pour vous une mention à ce palmarès?
Ma carrière professionnelle en marketing a commencé lorsque j’avais 20 ans. J’ai longtemps été complexée par mon jeune âge au cours de certains mandats ou lors de projets au cœur des stratégies d’entreprises avec les hauts dirigeants. Je suis devenue maître dans l’art d’esquiver la question de l’âge dans mon milieu de travail (NDLR: Lizianne Fortier a eu 30 ans au lendemain de cette entrevue).

Je suis très émue par cette nomination. La reconnaissance est la plus belle des récompenses. Je suis très touchée qu’Infopresse présente les jeunes leaders qui se démarquent et, bien entendu, d’en faire partie.

Que vouliez-vous devenir lorsque vous étiez enfant?
Tellement de choses! Pour n’en nommer que quelques-unes, je dirai: une princesse, une professeure, une médecin, une journaliste, une ballerine ou une romancière (P.-S.: J’aspire toujours secrètement devenir une princesse!).

Ce que j’aime encore plus dans ce métier, ce sont les humains qui y travaillent.

Qu'est-ce qui vous a décidée à faire ce que vous faites aujourd'hui?
Je suis une personne passionnée, énergique, créative, mais également très cartésienne. Le marketing, les événements, les commandites et les communications sont entrés dans ma vie par hasard, au fil du temps, comme un métier parfait pour balancer le côté givré et le côté blé entier. J’adore les créations de concepts et les développements de produits, mais je me passionne autant pour la mise en place d’indicateurs de performance, le suivi des budgets, les analyses de marché. Je suis une vraie fanatique d’Excel!

Ce que j’aime encore plus dans ce métier, ce sont les humains qui y travaillent. Le milieu est très dynamique et je côtoie chaque jour des personnes débordantes de projets, d’innovations, d’idées fantastiques, de couleurs et d’une grande passion pour ce qu’ils font.

Quel est le plus grand défi d'un professionnel des communications aujourd'hui?
Chaque jour, avec mon équipe des communications, l'on se pose les mêmes questions: Le message est-il nouveau, pertinent, différent, intéressant? Si nous cochons «all of the above», alors à qui ça s’adresse, comment on le transmet, à quelle heure et sur quelle plateforme? 

Il faut penser vite, car le temps qu’on se pose toutes ces questions, c’est déjà une vieille nouvelle. La multiplication des contenus, des plateformes et des messages, et l’instantanéité de l’information obligent les professionnels des communications à être très réactifs, à garder la tête froide et à toujours être prêts à réagir.

J’aime prendre des risques pour surprendre les consommateurs.

Comment pensez-vous ou souhaitez-vous influencer l'industrie? Changer les choses?
C’est une très bonne question auquel il m’est bien difficile d’y répondre.

J’aime prendre des risques pour surprendre les consommateurs, revoir les façons de faire, questionner pour comprendre et ainsi repenser aux méthodes de travail. J’ai un désir ardent de performance ainsi que de sortir les équipes, les agences partenaires et moi-même hors de notre zone de confort pour se dépasser et livrer un produit d’une grande qualité. Je crois être l’une des rares du côté annonceur qui ose dire aux agences: «Vous avez droit à 20% d’échec. Prenez des risques, osez, innovez, sortez du cadre, amusons-nous!» J’aime croire qu’on fait toujours le maximum pour un client.

Je veux et j’espère apporter quotidiennement du soutien, de la confiance, du réconfort et de la collaboration à mes coéquipiers et à mes dirigeants. 

Qu’est-ce que vous ne serez pas dans 10 ans?
Une madame plate et aigrie.

Qui est votre plus grand modèle/mentor?
J’aime les gens différents, extravertis, qui vont au bout de leurs rêves, de leurs passions. Je vois des sources d’inspiration quotidiennement dans monsieur et madame Tout-le-Monde qui se passionnent pour leur métier, qui essaient toujours de faire mieux et de se dépasser.

Quelle est votre devise?
Go big or go home.

En tête-à-tête avec quelqu’un (mort ou vivant), ce serait avec qui?
Oprah, le Dalaï-Lama, Steve Jobs, Isabelle Hudon, Marcia Pilote, les membres de la Compagnie Créole, Chantal Lacroix. Très éclectiques comme choix!

Quel est le projet qui vous rend morte de jalousie?
J’adore les campagnes philanthropiques! J’ose croire qu’elles sont d’ailleurs toutes véridiques et changent vraiment la vie des gens malgré des objectifs commerciaux sous-jacents. Je pense notamment à West Jet, Dove, Coca-Cola, McDonald’s, Disney. C’est plus fort que moi, je pleure à chaque fois!

Quelle est votre plus grande déception?
Ne pas avoir assez de temps dans une semaine pour m’engager activement dans des projets communautaires et des conseils d’administration d’autres organisations.

Comment décrivez-vous votre travail à votre mère?
- Salut mom, j’ai pas le temps de jaser – gestion de crise.
- Allô maman, je t’appelle tantôt, car je suis en tournage télé.
- Oui maman. Je sais, je suis encore au bureau… Je finis quelques courriels et je t’appelle sur le chemin du retour.
- Maman, tu es arrivée à l’événement? Viens avec moi, on va faire le tour de mon activation et après, on ira voir le match.
- Yeah, maman! Je suis enfin en vacances. Allez, viens, on part et je ferme mon cell!

Photo: Félix Renaud  Zetä Production

comments powered by Disqus