La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
30/30 Infopresse: qui sont les leaders de demain?

Jimmy Proulx-Roy: curiosité médiatique

Le chargé de projets, ventes numériques, de Cogeco Média est âgé de 27 ans. 

Véritable passionné de l’industrie des médias, Jimmy Proulx-Roy y fait ses preuves depuis plus de sept ans. Il contribue aujourd’hui au rayonnement numérique de Cogeco Média (98,5 FM, Rythme FM 105.7, The Beat 92.5, etc.) et réalise une maîtrise en médias socionumériques à l’Uqam. 

Auparavant, il a géré l’équipe de promotion de MusiquePlus, animé sur les ondes de la radio de CISM et travaillé au sein de l’équipe de marketing de Bell Média pour ses chaînes télé.

Jimmy Proulx-Roy a de la «drive», c’est un leader positif, engagé, aimé de ses pairs et qui a à cœur l’avancement de l’industrie.

Quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fier?
D’avoir osé animer à la radio pendant quelques années. En direct, seul derrière le micro, j’ai appris à m’exprimer avec aisance, à développer ma curiosité afin de faire découvrir de la nouvelle musique, à préparer rigoureusement des entrevues et à improviser. 

Ça me rappelle que j’ai la chance de travailler dans un domaine qui me passionne.

Que représente pour vous une mention à ce palmarès?
Je suis reconnaissant! Ça me rappelle que j’ai la chance de travailler dans un domaine qui me passionne et qui m’amène à donner le meilleur de moi dans les projets que j’accomplis.

Que vouliez-vous devenir lorsque vous étiez enfant?
Professeur de mathématiques. Même si j'ai finalement opté pour un chemin différent, je garde un grand intérêt pour l’enseignement et le partage des connaissances. Ça reste un rêve que je pourrais jumeler avec mon champ d’expertise, qui sait!

Qu'est-ce qui vous a décidé à faire ce que vous faites aujourd'hui?
Le domaine des communications m’a toujours intrigué. Les pratiques et les tendances évoluent constamment, c'est impossible de s’ennuyer!

Le professionnel des communications doit avoir un large éventail de compétences.

Quel est le plus grand défi d'un professionnel des communications aujourd'hui?
Le professionnel des communications doit avoir un large éventail de compétences et doit s’adapter à différents publics dans une variété de contextes. Il doit donc être curieux et constamment avoir le goût d’apprendre, d’innover.

Comment pensez-vous ou souhaitez-vous influencer l'industrie? Changer les choses? À la maîtrise, je travaille actuellement à l’utilisation des données à l’ère du big data. Je souhaite mieux comprendre les impacts et conséquences de ce phénomène dans le but d’orienter la gestion et l’exploitation future des banques de données.

Qu’est-ce que vous ne serez pas dans 10 ans?
Astronaute ?! 

Qui est votre plus grand modèle/mentor?
Mon mentor, c’est mon ancien patron à MusiquePlus, Alain Dassylva, un véritable passionné des communications. C’est lui qui m’a donné ma première chance dans le monde des médias, qui a cru en moi et qui m’a surtout beaucoup appris. Merci Alain!

Qui ne tente rien n’a rien!

Quelle est votre devise?
Qui ne tente rien n’a rien!

En tête-à-tête avec quelqu’un (mort ou vivant), ce serait avec qui?
Je prendrais bien un café avec Fabien Deglise, journaliste du Devoir. En plus de sa belle plume, j’aime son audace et son regard critique envers l’univers numérique actuel.

Quel est le projet qui vous rend mort de jalousie?
NYT VR: Le quotidien New York Times en réalité virtuelle.

Quelle est votre plus grande déception?
Les cellulaires qui sonnent au cinéma.

Comment décrivez-vous votre travail à votre mère?
Je lui dis que je gère des publicités sur internet. L’important, c’est de lui rappeler que j’aime vraiment ce que je fais!

Photo: Félix Renaud  Zetä Production

comments powered by Disqus