La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
30/30 Infopresse: qui sont les leaders de demain?

Carl-Olivier Perras-Beaulieu: miser sur la qualité

 Le gestionnaire des communications de Maxxum360 est âgé de 28 ans. 

Professionnel en relations publiques, Carl-Olivier Perras-Beaulieu travaille dans les nouvelles technologies depuis plusieurs années.

Communicateur polyvalent et reconnu pour son souci du détail, ce spécialiste montre aussi une expérience variée en rédaction et en planification d’événements.

Carl-Olivier Perras-Beaulieu détient un baccalauréat en relations publiques de l’Université du Québec à Montréal. En 2008, il a reçu le prix Paul Dumont-Frenette, offert par la Société québécoise des professionnels en relations publiques.

Quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fier?
Le 30 janvier 2013, les 18 centres de recherche en établissements de santé du Québec ont vivement réagi aux coupes de 10 millions$ au Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) annoncées par le gouvernement Marois. Dans ce contexte, ils ont lancé une campagne de mobilisation afin que la population participe activement à la dénonciation de ces compressions.

La campagne Je suis Michèle invitait les Québécois à témoigner de l’importance de la recherche et à demander au gouvernement de ne pas sabrer les 10 millions$. Cette opération, dans laquelle j’ai joué un rôle important en matière de communications numériques, a été de courte durée, soit deux semaines. Toutefois, elle a permis au FRQS de récupérer la majeure partie de ses budgets préalablement amputés par le gouvernement péquiste.

C’est un honneur de faire partie de cette deuxième cohorte du 30/30 d'Infopresse et d’être reconnu par ses pairs. 

Que représente pour vous une mention à ce palmarès?
C’est en fait une superbe tape sur l’épaule qui me permettra de continuer d’avancer, d’évoluer et de rêver davantage. C’est un honneur que de faire partie de cette deuxième cohorte du 30/30 d'Infopresse et d’être reconnu par ses pairs. 

Que vouliez-vous devenir lorsque vous étiez enfant?
Biochimiste.

Qu'est-ce qui vous a décidé à faire ce que vous faites aujourd'hui?
La volonté d’avoir un impact, de faire une différence et d’avoir une voix dans les débats de société.


Quel est le plus grand défi d'un professionnel des communications aujourd'hui?
Dans un contexte où la quantité de contenu disponible au quotidien ne fait que s’accroître, je crois qu’un des principaux défis pour un professionnel des communications est de produire du contenu de qualité susceptible d’intéresser son public cible.

Il est essentiel pour moi de contribuer à la valorisation de la pratique des relations publiques.

Comment pensez-vous ou souhaitez-vous influencer l'industrie? Changer les choses?
Il est essentiel pour moi de contribuer à la valorisation de la pratique des relations publiques et de participer davantage aux débats de société par ma profession.

Qu’est-ce que vous ne serez pas dans 10 ans?
Retraité!

Qui est votre plus grand modèle/mentor?
Mon frère Fabrice.

Quelle est votre devise?
Souris à la vie, la vie te sourira.

En tête-à-tête avec quelqu’un (mort ou vivant), ce serait avec qui?
La femme d’affaires Madonna.

Quel est le projet qui vous rend mort de jalousie?
Tesla.

Quelle est votre plus grande déception?
Ne pas avoir encore complété mon MBA.

Comment décrivez-vous votre travail à votre mère?
Il consiste à communiquer les bonnes nouvelles de l’entreprise que ce soit à l’interne, par l’intranet, ou à l’externe, sur les médias sociaux (comme Facebook, Twitter, LinkedIn et YouTube), le web et les médias dits traditionnels.

Photo: Félix Renaud  Zetä Production

comments powered by Disqus