La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Créa 2015: les Grands Prix

Hugo Léger et Sébastien Rivest: avant les égos, la création

C’est au pied levé que Sébastien Rivest, de DentsuBos, a dû remplacer Hugo Léger à la tête du jury. La camaraderie et le respect régnaient au sein du groupe. Bilan de la 10ème édition.

Hugo Léger voulait donner un « gros câlin » à une industrie qui « pique du nez », puis célébrer l’originalité des idées et la pertinence du propos. Vous avez dû prendre la tête du jury à la dernière minute ; avez-vous donné une orientation différente aux délibérations ?

« Nous souhaitions que ce jury se déroule dans le respect et la bonne humeur. »

Non, car il était important pour moi de respecter sa vision du jury. Comme Hugo et moi sommes voisins de palier de l’esprit, cela n’a pas été très compliqué.

L’essentiel était de nous concentrer sur les idées, leur pertinence, la qualité de l’exécution et l’impact des pièces. La création devait être à l’avant-plan, pas les egos. Plus important encore, nous souhaitions que ce jury se déroule dans le respect et la bonne humeur, loin des coups de gueule et du snobisme publicitaire. Quand les délibérations se sont ouvertes et que tous les membres du jury ont entonné la toune publicitaire de Barbie’s Resto Bar Grill en chœur, j’ai su qu’on allait avoir du plaisir. Et ce fut le cas.

Quelles sont vos impressions générales du jury ?
2014 a été un bon cru pour la pub au Québec. Bien sûr, il y a quelques catégories plus faibles, mais le niveau global des pièces soumises m’a agréablement étonné.

Justement, quelles catégories vous ont surpris ?
Globalement, la catégorie « Télé » a unpeu perdu de son lustre. Malgré quelques joyaux, le calibre était moins fort cette année. La catégorie « Publicité télé détaillant » était particulièrement faible – d’ailleurs, nous n’y avons remis aucun prix. Espérons que ça incitera les annonceurs et agences à relever la barre l’année prochaine.

Toutefois, la catégorie « Films hors télé » était impressionnante et plus divertissante. On sent que l’absence deformat défini donne beaucoup plus d’espace aux idées.

À ce propos, que dire des nouveaux formats que le web, notamment, a permis de faire émerger ? Trouvent-ils toujours leur place dans un concours comme Créa ?

« Il aura fallu quelques rondes de votes pour voir la fumée blanche sortir de la cheminée d’Infopresse. »

Certaines catégories devraient s’ajouterpour refléter les nouvelles réalités du marché. Tout particulièrement, je pense que nous sommes mûrs pour une catégorie « Campagne destinée aux médias sociaux » ou « Meilleure utilisation des médias sociaux ». C’est devenu une discipline publicitaire en soi. Aussi, la catégorie « Publicité en ligne » devrait être légèrement revue pour éclaircir quelques zones d’ombre. Une télé qu’on place en pre-roll, sans réflexion, adaptation au média, devrait-elle se qualifier ? Je laisserai le jury de l’an prochain se pencher sur la question, mais il y a clairement quelques réflexions à pousser.

On n’a pas remarqué d’unanimité, au moment de voter pour le Grand Créa. D’ailleurs, peu de pièces ont fait l’unanimité. Comment en êtesvous arrivés à un consensus ?
L’attribution du Grand Créa a généré des conversations passionnées et passionnantes. Les pièces qui se sont rendues jusqu’au bout du processus étaient de haut niveau. C’était déchirant. La qualité de la réflexion des jurés et leur rigueur dans les débats autour de ce grand prix m’ont impressionné. Ça ne s’est pas fait à la légère malgré l’heure tardive. Il aura fallu quelques rondes de votes pour voir la fumée blanche sortir de la cheminée d’Infopresse. Mais je crois que le jury peut être fier de son travail.

Les autres membres du jury

Le jury était constitué de neuf autres personnes qui ont participé aux délibérations: 

*Michael Aronson, directeur de création adjoint, Kbs+
*Barbara Jacques, directrice de création, Cossette
*Jean-Christian Bizier, directeur de création, Havas Worldwide Canada
*Andrée-Anne Hallé, conceptrice-rédactrice, Lg2
*Christian Ayotte, directeur de création, Tank
*Stéphane Veilleux, associé, concepteur-rédacteur, Brad
*Daniel Beaumont, concepteur-rédacteur, Cart1er
*Claude Ringuette, directeur artistique, Sid Lee
*Stéphane Gaulin, directeur artistique, Taxi Canada

Daniel beaumont, claude ringuette et stéphane gaulin

andrée-anne hallé, christian ayotte et stéphane veilleux

Michael aronson, barbara jacques et jean-christian bizier

Vidéo du jury
Réalisation : Catherine Therrien
Conception: Xavier Blais et Simon Beaudry
Coordination: Marie-Ève Rheault
Production: Jean-François Éthier
Direction de production: Frédérick Quintal
Direction photo: Philippe Arsenault et Raphaël Ouellet
Direction artistique: Grégoire Steunou
Costumes: Marie-Claude Guay
Maquillage: Marie-Claude Langevin et Joan-Patricia Parris
Casting: Marjolaine Lachance
Postproduction: Studio Élément
Montage en ligne et hors ligne: Émeline Declerck
Colorisation: Benoît Côté
Production de la postproduction: Guylène Michaud
Finition sonore: La Majeure
Musique originale: XS la petite boîte à musique

 

comments powered by Disqus