La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
30/30: Que sont-ils devenus?

Marie-Annick Boisvert: voir grand

En 2001, Marie-Annick Boisvert avait 33 ans et était présidente de Marianik, événements spéciaux.

Le 10e anniversaire de la maison de production Jet Films, en juin 2000, n’est pas passé inaperçu. Trois vrais lions en cage ont tenu compagnie aux 600 personnes célébrant au Belvédère du Vieux-Port de Montréal. C’était un clin d’œil au festival des Lions de Cannes, tenu au même moment. Cette idée de Marie-Annick Boisvert, présidente de Marianik, événements spéciaux, a énormément plu. Si bien que lorsqu’un dirigeant d’entreprise l’approche pour organiser un événement, il s’attend à tout!

Ces deux dernières années, le Cirque du Soleil, Newad, 2B Interactive, Astral, Tam-Tam\TBWA et Ubisoft ont tous recouru à son imagination. «Mes clients sont jeunes et dynamiques, dit-elle. Ils me permettent de faire des folies. Pour célébrer, les gens ont l’habitude de réserver des hôtels, le Club Soda ou le Métropolis, alors que Montréal compte beaucoup d’endroits inusités.»

marie-annick boisvert

2015

Détentrice d’un bac et d’une maîtrise en sociologie, Marie-Annick Boisvert a amorcé sa carrière en relations publiques. Elle a travaillé pour DKY, le Groupe Everest et le Groupe Gignac avant d’emprunter une voie qui mettrait davantage son imagination à profit, en janvier 2000. «En relations publiques, je travaillais avec des clients plutôt conservateurs, qui ne me permettaient pas de m’éclater, dit-elle. J’ai tout le temps organisé de gros partys pour mon anniversaire. Mais je ne pensais jamais gagner ma vie dans ce domaine un jour.»

Isabelle Massé

*Aujourd'hui, Marie-Annick Boisvert est toujours présidente de son entreprise, Marianik

comments powered by Disqus