La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
La ville intelligente en cinq entreprises émergentes

Ubios: la maison intelligente

Pour Mathieu Lachaîne, fondateur d’Ubios, une ville intelligente ce n’est pas une ville technologique. C’est la volonté et la capacité de simplifier la vie des citoyens avec peu de ressources.

Qu'est-ce qu'Ubios?
C’est une infrastructure de maison intelligente qui permet d'économiser en matière d’électricité, d’assurances et de sécurité.

Mathieu Lachaîne et son équipe ont noté trois besoins exprimés par les Montréalais quant à leur maison, puis ils ont cherché à y apporter des solutions. «Nous avons mis ensemble une proposition de base où un produit permettra de prévenir les dégâts d’eau en coupant les conduits en cas d’absence de longue durée, d'économiser de l’énergie avec des thermostats intelligents et d’augmenter la sécurité avec une alarme intrusion. Tout est centralisé dans une seule unité murale. Donc, on laisse de côté tous les gadgets. Au fil des ans, d’autres modules et fonctions s’ajouteront à cette unité, toujours dans un souci de simplicité. Le but est de garder la même version, mais de la faire évoluer, contrairement à ce qui existe sur le marché, où certaines entreprises en sont déjà à une troisième version.»

Une idée: une entreprise
Il y a quelques années, Mathieu Lachaîne a eu besoin de nouveaux défis et s’est donc inscrit au MBA. Pour son projet de thèse, il s’est attaqué aux thermostats. Avec 16 autres étudiants qui se sont joints à son projet, il a ainsi créé la première ébauche de ce qui allait devenir Ubios, et tout est allé très vite par la suite. «J’ai fini le MBA en juin 2014 et j’ai ouvert la clé d’Ubios le 7 juillet de la même année. En deux mois, j’ai trouvé un des cofondateurs et deux autres personnes. Donc à partir d’un projet d’école sur les thermostats, nous avons fini par comprendre l’importance et les problèmes du marché de la maison intelligente.»

«Je veux toujours trouver un raccourci. Je DÉSIRE hacker un modèle d’affaireS, un marché.»

Mathieu Lachaîne est un hacker informatique qui a travaillé pendant 15 ans en sécurité informatique. Selon lui, c’est ce qui le motive constamment à vouloir comprendre comment fonctionne un système, puis à trouver un chemin alternatif et simplifié pour arriver à un résultat optimal. «Je veux toujours trouver un raccourci. Je désire hacker un modèle d’affaires, un marché, dans ce cas-ci, c’est celui de la maison intelligente.»

mathieu lachaîne

fondateur, ubios

Se lancer en affaires: comprendre et définir un marché
«Le marché de la maison intelligente connaît une croissance annuelle de 32%. Dans le monde, on parle d’un marché de 60 milliards$», affirme Mathieu Lachaîne. Ubios constitue sa sixième entreprise en démarrage. Les précédentes ont toutes bien fonctionné et quatre ont été vendues. Il sait donc que, même dans un contexte favorable, il est important de définir un marché spécifique. Il a décidé de se concentrer avant tout sur les bâtiments multilogements: les tours à condos, à appartements et, peut-être, les résidences pour personnes âgées.

Deux raisons principales motivent ce choix. Premièrement, le besoin y est plus présent: le risque de dégâts d’eau, par exemple, augmente avec le nombre d’appartements. «Récemment, dans un penthouse du Vieux-Montréal, le bain a coulé durant l’absence des propriétaires, raconte Mathieu Lachaîne. Les coûts sont montés à 1,8 million$ en dommages. Les contrats d’assurance stipulent souvent que, si le propriétaire n’est pas présent durant 96 heures consécutives, une personne doit venir sur les lieux tous les jours. Autrement, il est responsable. Et là, toute la copropriété paye la facture.»

«Le marché de la maison intelligente connaît une croissance annuelle de 32%. DANS LE MONDE, on parle d’un marché de 60 milliards$»

Deuxièmement, cela permet de vendre plus d’unités en un seul coup et d’améliorer les algorithmes. À long terme, Ubios souhaite tout de même s'attaquer au marché des consommateurs individuels, mais une fois son entreprise bien établie.  

Se lancer en affaires: fonder une équipe
Mathieu Lachaîne s’est entouré de gens avec des compétences différentes. «Tout le monde compte 15 ans et plus d’expérience, une expérience entrepreneuriale, de gestion de projets ou personnelle. C’est ce qui permettra à Ubios de grossir», explique-t-il.

Fonder une équipe, c’est aussi choisir ses investisseurs de façon pertinente. Pour Ubios, Québecor semblait le partenaire idéal, grâce à Vidéotron: «C’est intéressant pour nous, parce qu’ils sont déjà dans les maisons. Et c’est intéressant pour eux, car cela leur permet de comprendre ce marché sans devoir bâtir une équipe à l’interne.»

«Il y a plein d’énergies dans la ville. Il faut faire en sorte qu'elles convergent vers un objectif commun.»

Ville intelligente: une vision
«Une ville intelligente, ce n’est pas une ville technologique. L’infrastructure technologique peut aider, mais ce n’est pas le but. Il s’agit de rendre la vie facile, paisible et intéressante aux citoyens. Il y a plein d’énergies dans la ville. Il faut faire en sorte qu'elles convergent vers un objectif commun. Un peu comme Facebook réunit des gens partout sur la planète, la technologie représente un moyen de nous aider à mieux cocréer cet objectif, cette ville. Il faut mettre en relation les bonnes personnes pour que ce pain lève.»

Mathieu Lachaîne et l’équipe d’Ubios souhaitent participer à ce projet tout d’abord avec le bâtiment intelligent, mais entretiennent une vision plus grande. «Nous imaginons des quartiers intelligents où, par exemple, on peut avoir plus de proximité entre voisins et établir une communauté de proximité. C’est ça, une entreprise émergente. Il faut toujours travailler dans l’optique d’amener de la valeur dans une proposition, trouver de bons partenaires, s’adapter au marché pour créer une ville qui facilite la vie des citoyens.»

comments powered by Disqus