La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
La ville intelligente en cinq entreprises émergentes

Prkng: se mobiliser pour la mobilité

Comment la ville peut-elle devenir intelligente? Pour Samuel Mehenni et Arnaud Spuhler de Prkng, c’est en communiquant avec les citoyens et en établissant un dialogue de partage, ce qui fait souvent défaut. 

Par leur projet, les fondateurs de Prkng souhaitent fournir une preuve par l'exemple que des solutions collaboratives peuvent aider les instances municipales dans l'atteinte de leurs objectifs. 

«Optimiser la mobilité»
Prkng produit des outils numériques afin d'améliorer la mobilité urbaine et de faciliter le stationnement des automobilistes. L'application mobile permet aux utilisateurs de voir les rues sur lesquelles il est possible de se stationner à proximité et de recevoir une alerte afin d'éviter une contravention. Elle est offerte gratuitement sur App Store, à Montréal et à Québec, et le sera bientôt à New York et à Seattle.

L'idée est née d'un constat, celui, très simple, de la difficulté du stationnement en contexte urbain. Et d'un désir de savoir, en temps réel, ce qui est disponible et non. Puis, très simplement, les deux acolytes ont constaté que des données existaient et que des villes, comme Montréal, ouvraient leurs données sur la signalisation. Comme l'ont exprimé les fondateurs, «il y avait là une belle occasion d’utiliser celles-ci pour en concevoir une application».

Les données et technologies au service des gens
Le projet de Samuel Mehenni et Arnaud Spuhler va cependant au-delà de l'application permettant de se stationner aisément. C'est une question, pour eux, de profiter de ces données existantes pour en faire profiter le tissu urbain, ce qui n'est pas la simple responsabilité de la municipalité. 

«La mobilité constitue un enjeu. La congestion représente un problème criant, et pour y trouver une solution, il faut se pencher sur l’ensemble de l’écosystème. Comment peut-on optimiser le tissu urbain à la voiture? Nous voulons répondre à une partie de cette question par le stationnement.»

Des villes collaboratives
La tâche qui suivra pour l'équipe de Prkng sera celle d’accumuler le plus de données possible sur la mobilité et le stationnement. Des données complexes à rassembler, car aucune instance, ni ministérielle, ni dans les institutions d'enseignements, ni au privé ne s'en charge. «C’est un problème criant, d'après Samuel Mehenni, car comme les données ne sont pas centralisées, les décisions urbaines sont prises sans prendre en compte les aspects liés au stationnement.» L'équipe compte ainsi rassembler de nombreux services, sur rues et hors rues - en lançant un service de stationnement en location par exemple -, puis établir de nombreux partenariats afin de regrouper les services actuellement offerts.

Un an après le lancement, l'avenir sourit à ces jeunes entrepreneurs. Samuel Mehenni et Arnaud Spuhler, codirecteurs et cofondateurs, travaillent aujourd'hui avec trois autres collaborateurs, tous développeurs. Ils lancent leur service dans deux villes américaines, New York et Seattle, et testeront en janvier une version pilote de solution intégrée dans les véhicules Tesla de Québec. Reste le défi du financement et de l'accès aux données, mais toutes ces questions devraient se régler alors que l'équipe profite d'une très belle visibilité. «Nous profitons maintenant d'un bon momentum. La ville intelligente est une question de dialogue pas toujours facile. Les gens sont prêts à partager et à améliorer leur environnement, mais n’ont souvent pas les outils pour le faire, et nous comptons participer à la solution.»

En photos: une campagne d'affichage, réalisée à l'interne afin de promouvoir l’application a été déployée pendant trois semaines cet été. Une mise en scène avec de fausses contraventions a également été produite.

comments powered by Disqus