La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
30/30 Infopresse: qui sont les leaders de demain?

Camille DG: entrepreneure et tête d'affiche

La présidente de Codmorse est âgée de 28 ans.

Camille DG a fondé sa première entreprise en sortant de l'université. Spécialisée en médias, Camille DG média est par la suite devenue Codmorse. L’agence offre une panoplie de services de marketing web allant de la stratégie de médias sociaux à la création de sites web, en passant par la diffusion en direct. 

En plus, elle a lancé son premier blogue de mode en 2008, puis Le Cahier en 2012. Ce dernier est, depuis septembre 2014, une émission qu'elle coanime et produit à MAtv.

Quelle est la réalisation dont vous êtes la plus fière?
Mon parcours des sept dernières années m'étonne moi-même. J'ai toujours été fonceuse, j'ai toujours voulu plus, mais je ne pensais pas être où je suis maintenant. Je ne l'aurais pas deviné. Je pense que la route parcourue me rend plus fière qu'un moment spécifique. Naturellement, l'on réussit tous de bons coups, par exemple, cela fait plus de trois ans que mon équipe gère la page Facebook de PNP, une entreprise émergente montréalaise maintenant connue dans le monde.

Que représente pour vous une mention à ce palmarès?
Une belle reconnaissance de l'industrie. Comme plusieurs autres, je vis souvent avec le syndrome de l'imposteur, car je n'ai pas étudié en marketing. Mon associé chez Codmorse, oui. Même si j'ai été l'une des premières au Québec à offrir des services en gestion de communauté, même si j'ai lancé mon premier blogue en 2008 avant la majorité des autres, c'est un beau cadeau de se faire féliciter. De plus, je me suis longtemps fait dire que j'étais «jeune», alors c'est bien de gagner un prix de jeune!

Que vouliez-vous devenir lorsque vous étiez enfant?
Écrivaine. J'ai toujours aimé écrire, j'ai toujours adoré les arts. Je m'imaginais écrire des romans policiers... je n'ai pas encore tué ce rêve.

Je désirais n'avoir qu'une personne à blâmer pour les échecs, ou féliciter pour les succès, moi-même.

Qu'est-ce qui vous a décidée à faire ce que vous faites aujourd'hui? 
Le désir d'être ma propre patronne, de décider pour et par moi-même. Je n'avais pas envie de travailler sous quelqu'un d'autre. Au départ, je désirais n'avoir qu'une personne à blâmer pour les échecs, ou féliciter pour les succès, moi-même. Ensuite, j'ai eu envie de m'entourer d'une équipe afin d'accomplir des projets plus importants. Petit à petit, j'en suis venue à fonder une agence de marketing web avec mon associé, et un blogue qui a grandi jusqu'à devenir ce qu'il est maintenant.

Quel est le plus grand défi d'un professionnel des communications aujourd'hui?
Certainement de se tenir à jour, dans une industrie où tout évolue à une vitesse inimaginable. Il faut être à jour en ce qui a trait aux technologies, aux plateformes et aux moyens de communication, mais il faut aussi se tenir au courant des campagnes locales et internationales, de manière à continuer d'innover, pas seulement dupliquer ce qui a déjà été fait. Il faut donc apprendre continuellement, car un laisser-aller, même très court, est très long et difficile à rattraper.

Une petite équipe, dévouée et créative, peut accomplir de grandes choses.

Comment pensez-vous ou souhaitez-vous influencer l'industrie? Changer les choses?
Ce que je souhaite démontrer, afin de potentiellement modifier le visage de l'industrie, c'est que les petits joueurs sont aussi importants dans l'industrie et sont capables d'aussi grandes choses que les grandes agences. Une petite équipe, dévouée et créative, peut accomplir de grandes choses, mener de grandes campagnes et obtenir des résultats significatifs pour ses clients. Il faut mettre davantage en lumière le travail des petites boîtes, plutôt que de toujours se concentrer sur les cinq ou six plus grandes agences lorsqu'on discute de l'industrie.

Qu’est-ce que vous ne serez pas dans 10 ans?
Aigrie. Je veux continuer de m'émerveiller, de m'amuser, de faire ce que j'aime!

Qui est votre plus grand modèle ou mentor?
Deux femmes m'inspirent au quotidien: l'entrepreneure Amy Jo Martin et la blogueuse-designer Chiara Ferragni.

Quelle est votre devise?
Je n'en ai pas. Je n'ai pas une phrase. Mais je dirais que rien n'est impossible et qu'il faut foncer. Toujours dépasser ses limites.

En tête-à-tête avec quelqu’un (mort ou vivant), ce serait avec qui?
La groupie parle... j'aimerais tellement pouvoir rencontrer les Beatles! Aucun lien avec le monde du marketing!

Quel projet vous rend morte de jalousie?
En regardant Instagram, je suis jalouse de divers projets chaque jour!

Quelle est votre plus grande déception?
Je n'aime pas dire que j'ai des déceptions. Je pense que c'est de mauvaises embauches, mais c'est aussi cela être entrepreneure.

Comment décrivez-vous votre travail à votre mère?
Je suis présidente de mon agence de marketing web, je suis rédactrice en chef d'un blogue style de vie et je suis animatrice de télé... bref, je travaille en marketing et en médias, je suis une spécialiste du contenu. Je suis une entrepreneure qui carbure idées et toujours prête pour de nouveaux projets et de nouveaux défis!

comments powered by Disqus