La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Stressés, les travailleurs des communications?

Les plus de 45 ans: miser sur l'entreprise

Portrait-robot des plus de 45 ans de l'industrie - commenté par Mathieu Cloutier, vice-président et directeur général de Tank.
 

Le «45 ans et plus» consacre plus de 43 heures par semaine à son boulot. Il tient à son équilibre travail-vie privée et à un salaire lui permettant de maintenir son train de vie. Ce qui l’a surtout motivé à accepter son poste actuel est la réputation, fort respectable, de l’entreprise pour laquelle il oeuvre. Au fond, sa vie personnelle lui semble aussi importante que la professionnelle.

Il considère que le stress qu’il subit au travail est moyen. Quant au niveau de confiance qu’il entretient par rapport à celui-ci, il n’est pas mauvais. Le «45 ans et plus» est toutefois plus inquiet quant à sa sécurité d’emploi que ses jeunes collègues. Peut-être parce qu’il a déjà perdu son poste par le passé? Pourtant, ce n’est rien pour le complexer: le deux tiers de ses collègues du même âge ont déjà perdu un emploi.

Idem pour les burn-outs: dans son entourage, une personne sur quatre a vécu cette situation, que ce soit un arrêt de travail pour surmenage ou dépression. À l’image de ses collègues dans la trentaine, il est relativement enclin à consulter un professionnel concernant ses problèmes personnels. Mais lorsqu’il est question du travail ou de la vie familiale… c’est une autre affaire. 

 

mathieu cloutier

vice-président et directeur général de tank

Je crois que les résultats de l’étude reflètent bien la réalité de ma génération. Après une vingtaine d’années dans cette merveilleuse industrie (et ça continue!), l’expérience et la maturité contribuent à diminuer considérablement le niveau de stress. Si tu oeuvres dans l’industrie et que tu as plus que 45 ans, tu es fou ou tu aimes vraiment ce que tu fais. C’est une industrie qui garde jeune, où l'on doit constamment être à l’affût des nouvelles tendances et des changements qui forgent le marché. Tu dois te dépasser pour tes clients tous les jours en innovant pour que leurs marques se distinguent dans un environnement communicationnel surchargé. Ce n’est pas une mince tâche.

Si tu oeuvres dans l’industrie et que tu as plus que 45 ans, tu es fou ou tu aimes vraiment ce que tu fais.

Sans vouloir relancer le débat sur l’âgisme, la génération des 45+ a un rôle de coach crucial à jouer afin d’assurer le succès de la relève. Que ce soit en création, conseil, production ou autre division, il faut coacher nos plus jeunes et leur permettre de mieux s’épanouir; en se sachant épaulés, leur niveau de stress est moins élevé et ils peuvent goûter pleinement leur métier. C’est comme ça qu’on créé une relève plus forte. Notre milieu n’a pas la réputation d’offrir beaucoup de formation à nos équipes pour développer de meilleurs gestionnaires. C’est donc vraiment important de consacrer notre temps à former nos ressources afin d’assurer la santé de notre industrie.

comments powered by Disqus