La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Demain la pub: 20 publicitaires se prononcent sur l'avenir de l'industrie

À quoi ressemblera l’industrie de la pub dans 10 ans?

Ce sont eux qui contribueront à la pub de demain: Infopresse a sondé la relève sur sa vision de l’industrie et des formes qu’elle prendra.

UNE BONNE IDÉE, C’EST TOUT CE QUI COMPTE

andrée-anne hallé

conceptrice-rédactrice de lg2

Ceux qui vont survivre et poursuivre en santé dans l’industrie sont ceux qui vont miser sur l’idée. C’est tout ce qui compte. Une bonne idée. Et si l’on revient cinq, 15, 60 ans en arrière, on a toujours été un peu secoué par l’arrivée d’un nouveau média. Et le réflexe a toujours été, et sera toujours, de dire que les médias traditionnels vont mourir. Pourtant, la radio a survécu à l’arrivée de la télé, et cette dernière à celle du web. Et la prochaine innovation «va tuer quelque chose», c’est ça? Il y aura toujours une nouvelle affaire sur laquelle on va triper. L’important, c’est de garder le cap, de ne pas virer fou avec ça. La grande idée, ce n’est pas le contenant, mais le contenu. Commençons par trouver une bonne idée, puis déterminons le média qui va mieux la soutenir. Tant mieux si c’est la dernière innovation, et tant mieux si c’est la radio. Dans 10 ou 15 ans, je ne sais pas à quoi va ressembler l’industrie, mais je souhaite qu’elle soit porteuse des plus belles idées jamais conçues et qu’elle continue de m’émerveiller comme elle l’a fait jusqu’à présent!

 

SE RAPPROCHER

rené-charles arseneau

Directeur artistique interactif de dentsubos

À mon avis, la pub sera beaucoup plus près du consommateur dans 10 ans. Les annonceurs se rapprochent déjà de leur auditoire, avec les médias mobiles et bientôt les «technologies portables». Je crois que les agences deviendront de plus en plus féroces en matière de créativité média afin de parler au public différemment. Une numérisation massive des offensives publicitaires me semble donc inévitable.

 

 

JONGLER AVEC LA MONDIALISATION

léo breton-allaire

Directeur artistique de cossette 

Je crois que la tendance qui se développe et qui s’accentuera au cours des prochaines années sera d’ouvrir l’industrie publicitaire à des expertises variées qui devront de plus en plus travailler dans une approche systémique et ouverte. La conception pointue et en silo aura de la difficulté à tenir la route dans un contexte de mondialisation où l’on retrouve de plus en plus de médias et de canaux de communication, qui font nécessairement appel à une création dynamique et connectée. De plus, les exigences pour répondre adéquatement aux besoins des annonceurs iront en s’accroissant, puisque la présence du produit est maintenant mondiale et que les comparaisons possibles deviennent presque infinies. La complexité prend place: pour y répondre, l’interdépendance et la collaboration entre les expertises doivent dorénavant la soutenir. La richesse des différentes perspectives concentrées vers un résultat pousse à sortir du cadre et amène des solutions créatives au profit ultime du produit ou du service: c’est ce que j’expérimente actuellement dans mes projets et c’est une approche très stimulante.

 

HISTOIRE, CHOIX ET CRÉATIVITÉ

alexis caron-côté

concepteur-rédacteur de nolin bbdo

C’est assez dur de prévoir l’avenir. Il est clair que, dans les prochaines années, la publicité se dotera de nouveaux médias, de nouvelles manières de toucher les gens, de passer un message, mais les histoires les plus fortes continueront de triompher. Les bonnes publicités vont toujours faire rire, faire réfléchir, faire pleurer, t’inviter à prendre une bière chez elles, et ça, c’est une bonne chose. Les gens se souviennent des histoires fascinantes et surprenantes, rarement des messages vides de contenu qu’ils ont vus, car ils en étaient la «cible». Je crois aussi qu’à l’avenir, l’humain (et non le consommateur) aura le choix. Le choix de voir ou non une publicité, de participer à un échange plutôt que d’assister à une séance de gavage d’information. Une autre bonne nouvelle. Ultimement, la créativité devra prendre le dessus. Ainsi, l’intrusion publicitaire cesserait (ou du moins diminuerait) et laisserait place à du contenu de qualité dont les gens raffolent déjà. Le meilleur dans tout ça? C’est que nous pouvons faire en sorte que ça arrive.

comments powered by Disqus